Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Livre] - Arioch

Aller en bas 
AuteurMessage
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: [Livre] - Arioch   Mar 1 Juil - 20:37




~~~~~~~~~~




Sur de lourdes pages de parchemin, de sombres écrits étaient inscrits. L’histoire d’une âme déchue, un démon tombé il y a peu, victime de son espérance.

C’était l’histoire d’Arioch, le Seigneur Démon, malgré lui. L’être qui voulu associer le Bien et le Mal pour que jamais l’équilibre ne soit rompu. Presque personne n’avait su pourquoi il recherchait cet équilibre, et presque personne n’avait jamais cru en son entreprise, pourtant, le démon avait réussi à se faire aimer. Quoi de plus étrange pour un démon ?

Voici un résumé de ce que racontaient les premières pages :


________________________________

Arioch était un être de l´ombre, un démon. Vivant pour la vengeance et le meurtre, ne servant que ceux qui savent en payer le prix, tout cela dans une grande discrétion. Ceux qui pouvaient le voir savaient que leur fin était proche. Ce démon était rapide et rusé, il maniait les lames avec adresse et connaissait une multitude de danses magiques lui procurant des pouvoirs extraordinaires. Il était parfois surnommé Arioch le Démon Danseur de Lames. La simple rumeur de sa présence en ville faisait trembler les villageois qui restaient cloîtré chez eux, en toute inutilité.
Un soir de chasse, un homme l´avait payé très chère pour qu´il fasse disparaître l´amant de sa femme et sa femme par la même. Une affaire courante pour Arioch, mais lucrative. Comme d´habitude il ne gardait jamais la même technique d´attaque et changeait d´armes et de vêtements pour ne pas risquer d´être démasqué.
Il entrait dans Gludio le soir même, par-dessus un mur, les entrées entant gardées. Il sautait de toit en toit jusqu´à arriver au point indiqué par l´homme qui l´avait engagé. Cinquante pas de la boutique d´arme et cent vingt cinq du forgeron, c´est bien ici, pensait Arioch en regardant autour de lui. Il faisait nuit noire mais il n´avait aucun mal à se repérer dans cette obscurité.
Il sauta au sol devant une fenêtre ouverte, s´accroupit quelques instant et rebondit par la fenêtre à l´intérieur de la demeure. Il était désormais dans le salon et aucun bruit ne se faisait entendre. Le mobilier était simple, presque médiocre. Arioch commença à danser, un halo de lumière se formait autour de lui, se fut une danse brève et silencieuse. Il se déplaça dans la maison, moins bruyamment que le vent, plus agile que le félin. Là devant le lit dans la chambre, il brandit deux lunes acérées et d´un geste vif ...
Mais quelle fut sa surprise quand il ne pu terminer son mouvement. Il ne pouvait bouger le petit doigt. Son corps était paralysé, il pouvait à peine respirer. Quelques minutes plus tard il sentit un objet pointu lui transpercer le cœur par derrière. Et des mots d´une langue étrangères commençaient à raisonner dans sa tête. La flèche commençait à brûler, la tête d´Arioch devint bleue, un tourbillon se formait autour de lui, les mots étrangers se faisaient de plus en plus rapides et... dans un silence lugubre tous redevint normal, la nuit était calme et fraîche, Arioch avait disparut.



----
Quelques siècles après :
----

Une nuit où les sept lunes étaient alignées, des mots d´une langue étrangère raisonnaient dans l´ombre. C´est même mots qu´Arioch avait pu entendre avant de disparaître. Trois silhouettes apparaissaient dans le temple des Elfes Noirs (ancien temple de Shilen) : le Hierarch Mitraell et ses deux disciples Shington et Cekatio. Ces trois ombres étaient à l´origine de ces étranges paroles incompréhensibles. Ils se tenaient mains dans la mains formant un cercle autour du centre du temple. Une lumière bleue commençait à se former. Après quelques instant un petit morceau de cette lumière tourbillonna dans les airs à l´intérieur du cercle, puis une autre, et encore une autre... il se pouvait faire voir désormais un millier de ces petites lucioles. Elles commencèrent à sculpter une forme aux traits elfiques, leur regroupement fut éclairer brièvement. De ce soudain éclair, sortit un être vivant. Un jeune Elf noir venait d´être appelé par la magie. Mitraell s´approcha de lui :
« - Bienvenue à toi, Arioch ! »


______________________________________


Se fut les premiers pas du démon après son retour sur terre. Il pensa longtemps être le fils du véritable démon Arioch, mais le temps lui fit découvrir qu’il n’était que purement et simplement ce démon.

Il entreprit alors la lourde quête de rassembler le Bien et le Mal dans le but de diriger les deux partis. Ce fut une dure tâche à laquelle s’ajoutait nombre de moqueries et de déceptions. De plus le drow devait faire en sorte de retrouver sa force, sa magie de Danseur de Lame, et maîtriser le mal qui sommeillait en lui.

Pour que sa quête se finalise, Arioch décida de créer un clan, il développa nombre de thèse et écrits idéologiques afin de rassembler le plus de monde dans ce qu’il appelait sa nouvelle famille. Le Dragon des Aurores était, rassemblant sans doute la plus grosse milice. Enfin… tout ceci était bien avant les évènements qui finirent par diviser le monde.
De nombreux évènements vinrent troubler l’avancée du drow dans sa quête d’équilibre :
- certains de ses Dragons perdirent la vie, d’autres le trahirent.
- le clan s’aligna du coté de Goddard.
- Arioch découvrait petit à petit l’existence d’une confrérie de démon.
- le Mal venait déstabiliser son propre équilibre interne.

Cette confrérie devenant un thème gênant dans ses plans, il dû entreprendre leur destruction, pour régner en maitre sur le Mal. Arioch sorti donc de la scène diplomatique pour revenir sur la recherche de son passé. Voici ce qu’il trouva malgré lui :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [Livre] - Arioch   Mar 1 Juil - 20:46

~~~~~~~~~~

Première Rencontre - Andras




Le temps passe et Arioch continuait son entrainement. Il arrivait à un stade de stagnation, un moment très délicat pour un combattant, où il fallait savoir maîtriser son corps, pour ne pas régresser, et pouvoir rester motiver malgré un entrainement lassant. La motivation, c'était pourtant une chose qui devenait très rare dans l'esprit du drow. Plus le temps passait et plus il pensait ne jamais pouvoir venir à bout de sa quête. La recherche de son passé lui prenait beaucoup de temps et son absence se faisait sentir au sein du Dragon des Aurores, et au yeux de sa partenaire. Il avait lu la plupart des bouquins de la grande bibliothèque du monastère et à présent ses yeux se tournaient vers les tombes impériales.

Ses nombreuses lectures l'éclairaient sur ses origines, il savait à présent qu'il n'était pas seul. Il faisait parti d'un cercle de démons qui s'appelait Les 7 Seigneurs Démons. Ce cercle comptait :

- Mammon, le démon de l'avarice
- Andras, démon des querelles et des discordes (commande trente légions)
- Léviathan, démon du mensonge et de la corruption
- Phénix, démon qui joue avec la vie et la mort
- Haagenti, président des enfers, rend l'homme habile.
- Arioch, demon de la vengeance et du mépris
- Stolas, démon de l'illusion et de la tromperie

La vue de son nom dans cette liste le troubla quelque peut. Cela signifiait que les dires des anciens étaient véritables et qu'Arioch était bien un démon. Mais rien n'indiquait qu'il avait tué tous les anciens habitants des villes du nord comme cela se racontait. Il décida de partir en ville pour réordonner ses troupes et montrer qu'il était encore présent et qu'il pensait toujours à ses Dragons. Mais il ne resta pas longtemps et reparti très vite pour Goddard, en direction du mur d'Argos, c'était la seule route pour atteindre les tombes Impériales. Là bas il eu la surprise de rencontrer Maral. Une courte discussion s'en suivit, et les deux drows partirent pour la destination. Arioch ne savait pas trop pourquoi il avait dévidé de l'aider mais son soutiens ne fut pas inutile.



Les monstres sur place étaient de véritable démon. Mais ils furent tous renvoyé.
Plus ils s'enfonçaient dans les tombes et plus Arioch sentait une force extérieure l'envahir. Il s'arrêtèrent au milieu d'une grande pièce, où Arioch prit du repos. Maral visita la salle et invita Arioch à le rejoindre pour lire une stèle. La même liste de démon y était inscrite. Seul le nom d'Arioch était propre, il semblait même briller. Pourquoi son nom brillait-il de la sorte alors que les autres étaient presque effacé. La force extérieure le pressait, il sentait une aura l'envahir et décida de repartir en ville au plus vite. Maral resta sur place.

Les questions fusèrent en son esprit. Cette force était puissante, il venait de subir des attaques mentales, alors que son partenaire n'avait rien sentit. Cette force en voulait forcément à Arioch.
Il reparti à des occupations diverses, dont celle d'entrainer son mental. Il s'exila volontairement dans les territoires gelés...

Quelques mois plus tard, Arioch était de retour en ville. Présentant ses nouveaux plans à sa famille, remplis d'une nouvelle force.


Encore une fois, il ne resta guère longtemps en leur compagnie. Le lendemain de son retour, Arioch repartait pour les tombes Impériales.
Il courrait avec dextérité et facilité, il ne semblait pas se fatiguer. Il ne combattu pas la plupart des monstres, préférant aller droit au but, esquivant ses assaillants, ou les clouant sur place grâce à son mana.
Une fois dans cette grande salle, où la stèle n'avait point bougé, il posa un sac au sol et avança jusqu'au centre de la pièce. Il regardait de temps à autres cette pierre où brillait son nom et vit que le nom d'Andras était désormais plus lisible. Il serra ses armes, les attaques mentales en séries recommençaient, Arioch tomba à genou. Il se concentra du mieux qu'il pu et attendit que les attaques cessent, cela fut très long, du sang coulait du nez du drow et la force lui manquait, il ne pouvait espérer se relever. Tout à coup plus aucun bruit ne résonnait dans la salle, un néant sonore qui fut vite accompagné d'un néant visuel. Des bruits de pas animal se faisaient à présent entendre. La bête s'approchait de lui, Arioch regarda autour de lui mais ne vit rien ni personne. Il ferma les yeux quelques secondes, et quand il les ouvrit, une légion entière de monstres et d'êtres difformes lui faisaient face.
L'un d'eux s'approcha du drow, il avait le corps d'un ange, la tête d'un chat huant et était à cheval sur un loup noir. Il ne descendit pas de sa monture et se présenta d'une voix extrêmement puissante :

"- Je suis Andras, et voici l'une de mes trente légions." Arioch recula et tenta de se boucher les oreilles. Le Démon Andras sourit un instant et se corrigea d'une voix normale :
"- Excuses moi dont Arioch, j'oubliais que nous étions sur Aden." L'ange à tête de chat connaissait son nom, sans doute le connaissait-il mieux que ce dont les souvenirs du drow lui permettaient de se rappeler. Arioch continua la conversation en restant le plus froid possible :

"- Gardes tes excuses pour un autre démon, que veux-tu de moi ?"
"- Ce serait plutôt à moi de poser cette question, puisque tu viens déranger le repos de tes frères. Que cherches-tu ici ?" Reprit-il.
"- Je recherche mon passé, et à présent je vous recherche vous aussi." Aux mots d'Arioch, le démon compris que son "frère" n'avait plus aucun repère démoniaque, et restait ainsi une proie potentiellement facile à atteindre. Il continua :
"- Alors tu m'as trouvé, et réveillé. Je risque de mettre un moment avant de pouvoir retrouver le sommeil, tu mériterais que j'envoie ma légion contre toi."
"- Des menaces Andras, veux-tu combattre ?" Devant tant de sureté, le démon hésita...
"- Si tu ne te sens pas capable, envoies dont ton meilleur guerrier..." Continua Arioch.

Le démon leva le bras gauche et un guerrier s'avança. C'était un ange armé d'une lance. Arioch sourit et Andras prit place auprès des siens avant d'ordonner à son guerrier de combattre. Arioch pris élan et sauta dans les airs, il profita de sa situation pour faire danser ses lames. L'ange ne mis pas longtemps à le rejoindre dans les airs et l'envoya d'un coup de lance contre le mur. Celui-ci se brisa et Arioch se releva, du sang au visage : " pfff, c'est tout ? Je m'attendais à plus puissant..." Il lécha le sang et ses yeux se mirent à rougir, il laissa son aura émaner de son corps et se précipita vers l'ange. Ce dernier tenta à plusieurs reprise de toucher le drow, qui esquivait avec une facilité déconcertante. Le drow lâcha ses armes et passa derrière l'ange. "Tu es mort !" lui glissa t-il à l'oreille. D'un mouvement vif, il lui brisa la nuque, mettant ainsi fin au combat. Andras regardait Arioch avec terreur, il était son meilleur guerrier et il venait de le tuer.

"- Bien, dis moi ce que tu veux ?" Demanda le démon.
"- Je veux en apprendre plus sur ces lieux et surtout sur cette stèle." Dit-il en dirigeant un doigt vers le mur portant la pierre brisée.
"- Hm...bien...ces lieux sont le refuge que nous avons pu trouver en attendant de pouvoir nous réunir tous à nouveau. Tu n'es pas sans savoir que nous sommes Sept Seigneurs Démons et que chacun de nous joue un rôle dans l'équilibre du mal. Notre but à tous, et de réveiller le grand Roi Démon Malphas. Maître du mal absolue, il sera le seul à pouvoir rétablir l'équilibre parfait au sein du mal. Lorsque tu as disparu il y a plusieurs siècles de cela. Certains sont parti à ta recherche, d'autre ont laisser le temps passer. Mais tous ont fini par t'attendre dans un long sommeil, espérant que tu viennes les réveiller. Je crois que ta tache est claire non ?" Expliqua Andras.
"- ...oui, j'ai saisi ce que tu as dit, mais je ne crois pas en votre but, je ne suis plus le même démon que vous avez tous connu, je ne sers plus votre cause ni vos ambitions. Je suis solitaire à présent...alors pars d'ici et ne reviens plus ! "
Sous les mots d'Arioch, le Démon fut envahit par la colère, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire il chargeait Arioch une longue épée à la main. Le drow dégaina ses lames et s'accroupie rapidement, d'un coup vif il coupa les pattes du loup noir, projetant le démon à quelques mètres. Il chargea à nouveau, la colère grossissait tous ses mouvements laissant libre de choix à Arioch de frapper des points vitaux. Arioch l'esquiva...

Un grand silence, suivit d'un grand crie déchira la légion. Le démon Ambras n'était plus, une épée plantée dans le cœur, il tomba au sol et s'embrasa. La légion entière salua Arioch et disparue. Au bout de quelques minutes, les lieux reprirent un aspect plus réaliste, un grand calme régnait et, au centre de la salle, la grande épée du démon s'était plantée dans le marbre. Arioch s'en saisi, il s'agissait de la puissante épée des Sombres Légions. Un grand sourire illumina son visage un moment. Il repris son sac, trois épées à la ceinture, et reparti comme il était venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [Livre] - Arioch   Mar 1 Juil - 20:50

~~~~~~~~~~

Seconde Rencontre - Léviathan



A présent, les choses devenaient plus clair dans son esprit. Le Bien et le Mal forme un équilibre entre eux pour préserver le monde. Mais au sein même du Bien et du Mal règne un autre équilibre qu'il faut savoir maîtriser. Arioch avait trouvé sa nouvelle voie, à présent il lui fallait réveiller Malphas...



La stèle contre le mur semblait vivre, Arioch était parti, sans voir que le nom d'Ambras brillait désormais en rouge...


Le drow partait à nouveau s'entraîner dans les territoires glacés. Il voulait travailler son mental encore et encore pour pouvoir ressentir la force endormie des autres Seigneurs Démons. Il posa son sac sur le bord du lac gelé et en sorti un petit arc.



Il décocha de nombreuses flèches qui se plantaient dans la glace, elles délimiteraient ainsi son aire d’entraînement. Il reposa l’arc et retira son armure lourde, il resta en sous vêtement et se positionna au centre du lac. Il s’allongea sur le dos et attendit ainsi pendant plusieurs heures.
Une fois son corps à la limite de l’hypothermie, et ses sens endormi, il essaya de ressentir l’aura faible des monstres aux alentours. Ce travail lui pris une bonne partie de la journée, mais par persévérance il fini par arriver à son but.
Ce lac fut son terrain d’entraînement pendant de nombreux jours repoussant à chaque fois la limite du possible. Un possible qui rendait simple la complexité.

Mais il devait partir, rester ici n’était pas son but, de plus le ciel se couvrait, l’orage allait faire rage…il enleva toutes les flèches de la glace. Il se dirigeait vers son sac, quand quelque chose retint son pas. Ses yeux se mirent à rougir et il sauta sur le coté pour éviter quelque chose. Quand il regarda, il vit que le projectile était un pic de glace qui s’était planté dans la roche. Il ressentait une aura extrêmement puissante à présent, et cherchait d’un vif regard l’origine de celui-ci. Son corps ressentit l’aura du démon sous le lac de glace. Arioch se releva rapidement et couru hors de la surface et attendit que son offenseur se montre. La glace se brisa et un étrange Elf serpent aquatique en sortit. Il s’approcha de très prés du drow et apparu sous les traits d’un simple Elf quelques secondes plus tard. Il regarda étrangement Arioch qui était très légèrement vêtu et qui avait laissé ses armes sur la glace. L’aquatique fixa le drow et se mit à sourire en reconnaissant un frère :

« - Arioch, cela faisait si longtemps… pourquoi venir me réveiller ? » Cela faisait déjà la seconde fois qu’il venait réveiller un de ses frères sans le vouloir. Mais il ne fallait pas qu’il montre le doute et qu’il faiblisse devant le démon. Il resta froid et distant comme par réflexe défensif.
« - Léviathan, je pensais que tu étais mort endormi là-dessous. » Dit-il l’air moqueur. D’un sourire démoniaque le démon aquatique continua.
« - Je pensais que tu avais été tué depuis le temps que tu ne t’étais pas montré. Je ne ressens rien émaner de toi, serais-tu devenu si faible ? » Un sourire se dessina dans le coin des lèvres du drow. Il tendit la main vers son sac où l’épée des sombres Légions attendait. Il laissa émaner une intense énergie qui fit reculer de surprise l’Elf. L’épée sombre rejoignit la main de son nouveau maître et son frère reconnu l’épée d’Ambras. Ses yeux trahissaient ses sentiments, le démon avait peur, Arioch avait l’arme d’un de ses frère ce qui signifiait qu’il n’était plus. Les nuages étaient noir et du tonnerre déchirait le silence du ciel. Il sentit que le drow allait réagir et se volatilisa en glace pour rejoindre le lac. Arioch se mit à courir vers son armure mais le démon aspira ses équipements sous la glace, laissant Arioch nu comme un kadios.
S’il voulait récupérer son sac et la tête du démon, il lui fallait trouver deux lames et vite, il ne pouvait maintenir son état de transe démoniaque que peut de temps encore. Il regarda autour de lui et se souvint du pic de glace. Il le retira du rocher et le prit telle une lame. Il se concentra et se mit à faire danser l’épée et le pic. Du feu se créa tout autour de lui, faisant fondre petit à petit la glace du lac, mais aussi le pic. Il se précipita sous l’eau décongelée et provoqua Léviathan pour qu’il vienne le congeler. Le démon était presque invisible dans son habitat naturel, seul son aura pouvait renseigner Arioch sur sa position. Le drow s’encouru au milieu du lac et d’un puissant coup brisa la glace pour laisser sortir son épée à l’extérieur. Un sourire se dessinait sur ses lèvres au fur et à mesure que le démon approchait, car il n’avait pas encore vu le piège…
Le démon ne vit simplement que l’épée du drow était coincée dans sa glace, alors il attaqua. Un violent coup de foudre atteignit la pointe de l’épée alors que les deux démons étaient au contact. Le lac explosa littéralement laissant des pics que glace retomber dans l’eau glaciale. Aucune aura ne pouvait désormais se faire ressentir.

Les deux démons n’étaient plus…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [Livre] - Arioch   Mar 1 Juil - 21:01

~~~~~~~~~~

Troisième rencontre - Stolas



La plaine glacée était vide de tous mouvements, le vent soufflait pourtant…
Une main brûlée se posa dans la neige. D’un corps tremblant, Arioch se traîna au loin du lac, son sac accroché autour du coup, le corps entièrement meurtri, tirant une étrange épée froide. Du sang laissait voir le chemin qu’il parcourait. A bout de force il s’évanoui dans la neige.


Il se réveilla dans la citée impériale de Schuttgart, il ressenti la présence d’une femelle de sa race, mais elle avait dû fuir son réveil. Il ressenti de vives brûlures aux mains et aux bras. Le drow retira le bandage et découvrit l’ampleur des dégâts : la foudre l’avait brûlé à vif. Arioch fouilla dans son sac qui était à coté de son lit et ne trouva rien d’utile pour récupérer un maximum de force rapidement. Il devait donc rejoindre Giran en espérant ne pas tomber sur une embuscade car il ne ressentait aucune force en lui. Le drow revêtit son haut d’armure, reprit son sac sur le dos et attacha ses deux paires d’armes à la ceinture. En sortant, la neige tombait en rafale, la froid lui brûlait les plaies, ses cheveux claquaient sur le visage. Une longue marche l’attendait…





Plus il allait vers le sud et plus la chaleur était présente. Arioch n’avait pas cessé de marcher depuis Schuttgart et rien ne semblait pouvoir l’arrêter, sauf peut-être cette embuscade entre Oren et Giran …
Arioch ressentait six êtres cachés dans les environs. Ils se rapprochaient de lui en formant un cercle, une technique plutôt banale, surtout aux vues de leurs pitoyables capacités physiques et mentales. Arioch se mit à rire au beau milieu du chemin lâchant son sac et plantant ses quatre épées au sol. Les brigands s’arrêtèrent en formation circulaire, tous armé de dagues, ils n’appartenaient pas à Goddard. Le drow fut surpris, aucun d’eux ne lui étaient familier. Celui qui semblait être le chef ordonna l’assaut, Arioch fit danser rapidement les quatre lames autour de lui et forma un cercle de protection. Trois d’entre eux eurent la tête coupée dans leur élan, les autres se stoppèrent à temps. Le chef pris la parole d’une voix tremblante :

« - Qui es-tu drow ? tu viens de tuer trois des miens sans même bouger .. »
« - Qui je suis importe peu. Tu as osé ordonner une attaque contre moi, tu vas maintenant assumer cette offense. » Dit-il laissant émaner une aura rouge de son corps.





Les épées se mirent à tournoyer et allèrent frapper un par un les hommes du chef brigand, l’une d’elle lui faucha les jambes. Arioch s’approcha et lui dit un sourire aux lèvres :

« - Tu viens de voir tes hommes mourir sous tes yeux, les erreurs sont là pour nous guider. Mais aujourd’hui il est trop tard… ». L’homme implora la pitié du drow.
« - Les faibles disparaîtront un par un … ». La gorge de l’homme s’ouvrit et il mourut.

Arioch reprit sa route, en toute tranquillité jusqu’à Giran. Il cacha au mieux ses brûlures pour ne pas effrayer les Giraniens et pénétra dans la ville sous les yeux vicieux des gardes. Il se mit à sourire en ressentant l’aura de Nyx. Les gardes ne l’avaient même pas vu rentrer, c’était pitoyable, ils sont payés à dormir aux portes, pensait Arioch. Il rejoignit la drow un instant, elle était à l’ombre d’un arbre de la place centrale. Comme à son habitude elle extériorisa son envie de suivre Arioch et découvrir l’origine de la force qu’il essayait tant bien que mal de cacher en sa présence. Le drow la prévint qu’elle était libre de faire ce qu’elle voulait mais qu’il ne serait pas là pour l’aider si elle devait être blesser. La drow souriait comme si cela ne lui paraissait pas plausible et la discussion prit fin en ces termes. Arioch prit la direction des boutiques de magie et acheta un stock de potions revigorantes. Sans prendre de repos supplémentaire il reparti à Goddard ne s’armant que du nécessaire et fouilla les terres à la recherche d’un des Seigneurs Démons. Il resta un moment au poste de gardes des Varkas, il savait que Nyx l’avait suivi depuis Giran. Elle avait était très discrète jusqu’ici mais elle se laissait voir depuis quelques minutes.

« - Que fais-tu ici ? » Demanda Arioch en mettant à terre un des monstres.
« - Je te regarde… » Répondit-elle simplement.
« - Tu as donc décidé de me suivre… mais il n’y a rien ici, aucun démon. » Dit-il en la fixant dans les yeux. Elle les détourna un instant et Arioch compris qu’un monstre bougeait vers lui, il lui trancha la tête mais reçu un coup mal placé au visage. Il se retourna vers la drow laissant le sang couler un léger sourire aux lèvres. Etant dans une zone non habitée, Arioch libéra son aura devant la drow qui n’attendait que cela depuis la rencontre de Giran. Elle frissonna.

« - Je sais que tu étais à Schuttgart, merci de m’avoir sorti du froid, mais j’aurais pu me débrouiller seul. » Dit-il en plein orgueil.
« - Bien sur Arioch je te crois… » Continua-t-elle un sourire en coin. La discussion se poursuivi pendant de longues minutes où Arioch expliqua qu’il ne laisserai pas de place aux faibles et qu’il fallait qu’elle trouve son camp. Il s’assit auprès de Nyx en enlevant son plastron, léchant les dernières gouttes de sang qui coulait sur sa joue. Elle le regardait avec envie et il le savait. Il la provoqua en se mordant la lèvre inférieure. Elle ne mit pas longtemps à se retrouver au dessus de lui le provoquant à son tour. Son aura éclata, teintant les environs de rouge. Un choix devait être fait entre désir et confiance. La réflexion fut brève. Arioch bascula la drow contre le rocher d’à coté, il reprit son armure, la regarda du coin de l’œil en soupirant et s’éclipsa « Nous nous reverrons sans doute ». De retour à Goddard, il reprit son équipement et se dirigea vers Rune. Il décida de prendre la direction du passage des démons. Il ne pensait pas trouver quoi que ce soit là-bas cela serait trop simple.

Mais les choses simples sont pourtant les plus évidentes. Arioch ressentait bel et bien une aura puissante en ces lieux. Des cris stridents déchiraient parfois le silence qui régnait. Il n’y avait pas un souffle de vent, les environs paraissaient de moins en moins réaliste. Arioch décida de cesser sa route ici. Il n’avançait plus et il le savait. Tout ceci n’avait aucun sens, il regarda autour de lui. Tout était morbide, des cadavres jonchaient le sol, d’autres étaient suspendus entre des arbres morts. Il attendit.





Il ferma les yeux un instant en pensant que cela devait être dû à la fatigue, tout en sachant que ce n’était pas cela. Quand il les ouvrit, tout avait changé, il était sur un rocher debout, une demeure très apaisante était visible.


Il regarda le ciel et se mit à sourire, quand il baissa le regard, il se trouvait à Giran, sur la place, entouré par les habitants. Tout se figea, sauf une silhouette.

« - Arioch, mais qu’elle bonne surprise, je te croyais mort et enterré. » Dit une voix résonnante.
« - Comme tu dois être déçu Stolas. Tu t’en remettras je pense. » Un rire éclata dans le ciel et s’arrêta dans son dos. Le drow se retourna et ne vit rien ni personne.
« - Je vois que tu joues toujours à te cacher, ta lâcheté ne te perdra donc jamais » Provoqua Arioch en ricanant.
« - Ma lâcheté, qui de nous deux est lâche entre celui qui trahi ses frère ou celui qui est prudent ? Et je ne crois pas que je me cache, je suis à côté de toi, mais ta perception du monde est trop fragile pour que tu m’aperçoives. » Argumenta Stolas. Arioch sourit et compris où voulait en venir le démon. Il cligna lentement des yeux et répondit calmement.
« - La lâcheté résiderait plus à vouloir dominer le monde à plusieurs qu’en solitaire. Et ce n’est pas parce que ma perception du monde est différente de la tienne qu’elle en est forcément plus faible. Elle est juste différente… ».
Stolas laissa un temps de silence et reprit :
« - Tu es perdu regardes toi, regardes autour de toi, tu ne sais même plus si ce monde est réel. Rien ne peut affirmer que tu existes, toi le drow ! Qui te dis que depuis le début de ton existence je ne te manipule pas pour te faire croire que tu existes et que tu vies réellement. Mon esprit sadique s’amuse peut-être avec toi alors que tu n’existes pas, que rien de ce que tu as vécu n’est réel. Je m’acharne à jouer avec ton esprit… » Il riait à gorge déployé. Alors qu’Arioch fronçait les sourcils, les yeux rougeoyants.
« - Alors Arioch, tu abandonnes déjà ? Es-tu si faible ? Mouah ah ah ah ah !! »
Le drow resta silencieux et hocha de la tête ; ses yeux redevinrent bleu et se paupières s’abaissèrent.
« - Stolas, tu n’es qu’un abruti. Un démon de ta trempe devrait avoir plus de réparti. Une chose est certaine en ce monde. Si toi, soit disant grand démon de l’illusion, t’acharnais à me montrer toutes les tromperies les plus sordides dans le simple but de t’amuser, cela prouverait déjà que j’existe puisque tu me manipules. Peut importe les images et les sensations que tu me fais voir et subir, ce qui est certain c’est que tu t’acharnes sur un être qui est moi. Alors j’existe ! »
Le démon ne su quoi dire de plus. Mais Arioch n’avait pas fini.
« - Maintenant sans doute que tu devrais te remettre en question. Toi le démon, à quoi serais-tu utiles si chacune de tes duperies étaient visible par tous. Si chacun de tes gestes ne servait qu’à passer d’une image à une autre juste pour nous cacher la vérité un temps. Ton existence même n’est pas valable… » Arioch garda les yeux fermés, dégaina son épée et se la planta dans le bas-ventre. Un cri fit éclater la ville en morceaux, faisant refaire apparaître le passage du démon. Le drow cracha du sang, l’épée dans le corps.
« - Tu vois Stolas, ma vision des choses est différente de la tienne, mais tu as étais le plus faible cette fois, et tu n’auras pas d’autres occasions de prouver le contraire. Adieu frère ! »

Il retira l’épée d’un mouvement vif en criant de toutes ses forces. Une silhouette sorti de son corps et s’étala derrière lui. Le drow s’appuya au sol et laissa libérer sa force pour soigner sa blessure. L’entaille était mortelle, elle laissera des marques. Le corps de Stolas se mit à brûler et l’aura qui s’en dégagea rejoignit celle d’Arioch, laissant une armure sombre à sa place. Ce dernier rassembla ses quelques forces et reprit tout l'équipement avant de dérouler un parchemin et de rentrer se reposer en ville…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [Livre] - Arioch   Mar 1 Juil - 21:19

~~~~~~~~~~


Le drow accumulait la force de ses frères après chaque combat.

Mais ses absences prolongées pesaient sur sa famille, les Dragons s’inquiétait de son état et certains avaient décidés de le trahir, sans doute en pensant qu’il était devenu faible et ignorant. Cela mis Arioch dans tous ses états, c’est ainsi qu’il vit la force qu’il avait accumulé se décharger autour de lui. Par peur de blesser encore davantage les siens, il s’exila pendant une période, se renforçant et apprenant à maîtriser cette puissance.
C’est lorsqu’il fut avec Stefyron qu’il compris malheureusement deux choses :
Il l’aimait plus que tout… mais son corps ne tiendrais pas longtemps à la puissance que dégageait ses frères. Il devait alors finir sa quête au plus vite, sous peine de mourir pour rien. Stefyron l’avait compris à contre cœur.
Voici la suite de son combat.


~~~~~~~~~~

Quatrième Rencontre - Phénix



L’aura du démon provenait du cimetière d’Aden. Il laissa son dragon à l’entrée, l’attachant à un crochet et entra dans un lieu qui ne lui était pas inconnu. Cela dit l’ambiance paraissait beaucoup plus tendue, les montres étaient paniqués et s’attaquaient entre eux. Arioch traversa le cimetière tant bien que mal, sans rien trouver. Mais l’aura s’amplifiait encore, il se dirigeait vers la Porte Close, l’avancée était déserte, il resta devant ces grandes portes, attendant. Le calme qui régnait était bien anormal, armé de ses deux lames maudites, le drow regardait autour de lui prêt à réagir à n’importe quelle situation…
Un énorme coup de vent balaya la zone, Arioch glissait sur le marbre froid du sol. Lorsque le vent cessa, une grande forme d’oiseau apparu en poussière devant lui. Celle-ci essayait de communiquer mais le drow ne comprenait se langage en forme de sifflement. Un temps passa et l’amas de poussière disparu…

Arioch ne comprenait pas, il fit demi-tour et retourna en direction du cimetière, lorsqu’il arrêta son pas … une goutte de sang s’écrasa au sol, elle venait de sa bouche. Son corps ondoyait… il regardait son plastron… le regard incertain…il lâchait ses armes ne comprenant pas d’où venait ce trou au beau milieu de son corps… un trou au milieu du corps …


*plop* *plop* *plop* …

Des gouttes lui tombaient sur le visage, la lumière faisait mal aux yeux, elle brûlait. Un léger vent soufflait, relevant la poussière du sol. Son pied toucha une lame au sol, le bruit résonna contre le marbre froid. « Je suis encore vivant » cette phrase se répétait dans sa tête, il se força à se relever. Ses jambes tremblaient, son corps flageolait, le trou au milieu de son plastron semblait avoir disparu. Des claquements de mains se faisaient entendre dans son dos :

« - Bravo Arioch, je suis très impressionné. Te relever après un choc pareil, même Hadès avait mis plus de temps. T’aurais-je sous estimé ? Je pense que nos frères, ceux que tu as tué, y sont pour quelques choses … »


Il se retourna mais ne vit personne derrière lui, ses yeux scrutaient chaque élément à une vitesse fulgurante. Il prit sa tête entre ses mains, « mais que m’arrive t-il ? ». Ses lames s’élevaient autour de lui et commençaient à danser toute seule. Son aura émanait progressivement, faisant cesser ses tremblements et laissant un souffle bruyant remplir l’atmosphère vide de son. Il voyait maintenant une lumière mélangée aux nuages …





« En voici une bonne chose, le pouvoir de nos frères est donc en ta possession, mais ton corps ne le supporte pas … Sais-tu que tu vas mourir ainsi ? Le sais-tu ? Ta fiancée t’attend pourtant, elle veut que tu vives et toi, tu te pousses dans le vide … Tu es vraiment tombé bien bas Arioch »

Il ne répondait pas, laissant ses lames rejoindre ses mains.

« - Que vas-tu fai… »
« - Te combattre ! » Coupa Arioch. Le démon se tut un instant avant de reprendre son discours.
« - Et penses-tu pouvoir me toucher avec des lames ? Tu ne sais même pas où je suis. » Dit-il en riant. Le drow eu un sourire au coin des lèvres :
« - Parce que tu penses que tu sais où je suis ? » Le démon le fixa silencieusement, un filé de sueur froide le paralysa quand il vit Arioch disparaître sous ses yeux. « Stolas avait de fantastiques pouvoirs »
« - Je crois que tu oublies à qui tu as affaire, le drow. Je suis Phénix, je vais jouer avec toi comme avec une marionnette. » Dit-il dans un rire sadique. Le vent se leva et une danse de poussière envahie les lieux. La silhouette d’Arioch fini par apparaître à la plus grande satisfaction du démon qui plongea vers lui afin de l’emprisonner dans un tourbillon de saletés. Le drow réapparu sous sa forme normale il était piégé et il le savait. Phénix prit la parole :

« - Tu es pris au piège Arioch, comme un débutant. Tu es bloqué dans ma tornade des supplices. Ici le temps s’arrête, je peux te torturer pendant des années, alors qu’une micro seconde à peine se sera écoulée dans le monde où tu vis. »
« - Alors ne te gènes pas. Mais sais-tu pourquoi tu fais cela ? As-tu une raison de perdre ton temps à me torturer ? » Demanda Arioch.
« - Non, en effet, te torturer serai inutile, cela me satisferait mais ne m’apporterait rien de durable, c’est pourquoi je vais pousser la torture jusqu’à la mort … je veux ton pouvoir, celui de nos frères… » Une série de lames sortie de la tornade de poussière, allant taillader par moment les membres du drow.
« - Ce ne sont que des blessures. » Dit-il en laissant émaner son aura pour refermer les plaies.
« - Tsss je vois qu’il faut y aller plus fort avec toi… tu vas souffrir !! » Les lames rougirent. Arioch regardait autour de lui, il ne savait que faire réellement, aucune issue ne semblait visible. Une épée vint se planter dans sa cuisse, une autre dans son épaule, l’une d’elle lui entailla la gorge alors que trois autres s’enfoncèrent dans son ventre. Un hurlement déchira le ciel.

Arioch était-il mort ? La réponse était certaine, bien sur, le drow ne pouvait que succomber à de telles blessures.

Phénix s’amusait du corps gisant au sol, mais pour lui la torture ne faisait que commencer. Un nuage de poussière pénétra dans la bouche d’Arioch. Il reprit vie, dans un second crie terrifiant. Le ciel s’assombrie et la foudre couvrit les innombrables hurlements qui suivirent ces deux là. Phénix jouait avec la vie et la mort sans état d’âme.



Il laissa Arioch pour mort, attendant que la force qu’il avait accumulée vienne enfin à lui. Mais rien ne se produisit. « Je viens de le tuer, il est mort, alors que se passe t-il ? ».

Une légère crispation donna un mouvement au corps laissé pour inanimé. Arioch posa une main à plat sur le sol et se bouscula sur le dos. Dans un soupir il parla en ces mots « la force physique, la torture, la vie, la mort, ton nom … tout cela ne sont que paroles et mots sans significations véritable… seul le cœur donne vie à tes paroles et tes ressentis … s’il y a bien une chose que tu ne comprendras jamais, ce sont ces dires. J’ai fais une promesse, elle sortait de mon âme « je vis dans ton cœur, tant que tu vis, je te promet de vivre » … je n’y faillirais pas… ». Il se releva très difficilement, et ramassa l’épée des sombres légions. C’est le corps en sang qu’il commença à quitter le devant de la porte. Le démon Phénix en furie voyant qu’il n’avait aucun pouvoir sur la vie du drow, se matérialisa en forme d’oiseau pour tenter une attaque derrière Arioch. Ce dernier se retourna brusquement enfonçant sa lame au plus profond du cœur du démon… « Cela fut ton erreur » Il ne réussissait même pas à crier, le vent cessait la poussière arrêtait sa danse rutilante. Le drow retira l’épée vivement laissant le corps sans vie de Phénix tomber au sol. Arioch ferma les yeux et ressenti à nouveau l’aura d’un de ses frères rejoindre le siens. Il fut prit de spasmes, crachant un sang de plus en plus foncer. Son corps supportait mal l’acquisition aussi rapide de puissance. Il dégagea un maximum de sa force dans l’atmosphère pour ne pas imploser. Donnant inconsciemment sa position à toutes les personnes capable de ressentir les démons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [Livre] - Arioch   Mar 1 Juil - 23:51

~~~~~~~~~~

L’histoire ne nous dit malheureusement pas comment il tua le reste de ses frères, l’unique chose que nous savions était qu’il les avait bel et bien tué et absorber, jusqu’à découvrir qu’il était le dernier de sa lignée.
Satisfait de cette situation, il pouvait maintenant espérer invoquer Malphas et le tuer, afin de prendre le contrôle des forces du mal sur Terre. Ce qu’il ignorait, c’était qu’il devait mourir pendant l’incantation pour que Malphas prenne possession de son corps… il l’ignorait… mais il n’eut pas le temps de le savoir.

Car si nous ne savions pas ce qu’il était advenue de ses frères, c’est parce que nos yeux étaient tournés à ce moment vers deux sœurs des ténèbres, celles qui bouleversèrent le monde dans les flammes et le sang…


Très peu de personnes survécurent et encore moins de souvenirs…


Voici ce qu’il restait de son histoire, l’histoire d’un Dragon Déchu.



~~~~~~~~~~



_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Livre] - Arioch   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre] - Arioch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche auteur pour livre éducatif pour enfant
» Présentation du livre "Semois sauvage" 24/9 à 19h + expo Beluxphoto à Florenville
» Livre - "Obsession" de Catherine Kalengula : une version moderne du fantôme de l'opéra
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Livre à disposition: Savoir tout faire avec Photoshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque :: La Bibliothèques des Anciens-
Sauter vers: