Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Liaj et Célès

Aller en bas 
AuteurMessage
Basch
Animateur
avatar

Nombre de messages : 1054
Age : 29
Localisation : Devant son PC (logique non ?)
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: [BG] Liaj et Célès   Lun 21 Jan - 0:46

Le soleil était au plus haut dans le ciel, sa lumière se reflétait sur la blancheur des quelques rares nuages dispersés sur cette étendue azurée. Sur la branche d'un arbre à peine fleurit, témoignant de l'arrivé prochaine des belles saisons, des bruits stridents se font écho. Dans un amoncellement de petites branches, des oisillons crient famine. Leur mère est présente et s'envole presque aussitôt afin de trouver de quoi remplir leurs estomacs.

Guidé par une petite brise lui facilitant son vol, l'oiseau plane vers l'ouest, battant des ailes à intervalles réguliers en restant à faible altitude. Il s'approche de la côte occidentale et ne stoppe pas sa course une fois les falaises dépassées, continuant sa route au dessus des vagues, comme attiré vers cette direction sans pourtant savoir ce qu'il s'y trouve.

Le ciel s'assombrit, l'atmosphère est plus pesante, voire même oppressante, l'oiseau se voit entouré de ténèbres. La visibilité est moindre. Il ne voit que néant, alors qu'une île se trouve à quelques dizaines de mètres de lui. Il vole à présent au dessus de terres âpres, mornes et ternes. Se succèdent arbres morts, pierres noires, et tout décor émanant chaos et désolation. Toujours à faible altitude, l'oiseau ne remarque pas encore la lumière du village qu'il atteint. Par quelques battements d'ailes, il s'élève, à peine plus haut que les murs encerclant le village.

Soudain il se met à s'affoler, bougeant la tête rapidement et battant des ailes comme s'il tentait de fuir quelque chose alors que rien ne semble le menacer. Malgré tous ses efforts, il ne bouge pas de sa hauteur, comme s'il était aspiré par le village. C'est alors qu'une aura d'un bleu sombre l'entoure alors qu'il s'agite de moins en moins.

L'aura finit par se séparer complètement du corps de l'oiseau qui tombe, inerte. Elle se condense alors en une boule brumeuse filant à toute allure vers l'un des angles de la ville où se situait Célès, une jeune kamael. Une fine main, tendue avec délicatesse vers le ciel, accueille cette boule énergétique qui emplit alors de magie son réceptacle. La jeune fille esquisse un sourire en regardant son bras puis s'accroupit devant une tablette de pierre sur laquelle elle pose le bout de son index. Commence alors le tracé d'une rune dont l'encre n'est autre que la magie s'échappant peu à peu du doigt de la fille. Une fois la rune complète, la tablette semble se condenser et se briser peu à peu avant de relacher toute cette pression en sens inverse dans une bruyante explosion. Célès se releva, le sourire aux lèvres.

" Enfin je le maitrise, frère sera ravi. "

En colère comme à son habitude, Liaj marchait d’un pas leste sur le chemin menant à son village. Entre ses mains voletaient de légères brumes bleutées qui effleuraient son épiderme.
" Franchement, il fallait que cette corvée tombe sur moi… Bon sang, il pouvait y avoir des volontaires pour cette fichue récolte d’âmes de rongeurs. "

En effet, Liaj et sa soeur Célès étaient encore étudiants parmi les kamaels. Ils menaient le reste de leur section par le bout du nez. Les enseignants leur promettaient un avenir magnifique parmi les fameux Briseurs d’âme, l’élite de l’armée des cieux.
Mais cet avenir brillant n’aurait pas pu entamer le caractère grognon du jeune homme qui aurait préféré faire une bonne sieste durant un cours de théorie déjà acquises. De toute façon, sa sœur était plus studieuse et l’aidait parfois à réviser contre quelques passes d’arme. Un échange donnant-donnant en somme.

Mais tandis qu’il traversait un lambeau de plage qui lui raccourcissait le chemin jusqu’à l’université, Liaj aperçu quelque chose d’étrange entre les cieux et les flots s’étendant devant lui… Comme une distorsion du temps et des airs s’avançant vers lui. Le sang de l’être ailé ne fit qu’un tour : " Une âme… " Oui mais quelle âme !
Elle volait toujours en sa direction. De par la concentration active qu’il pouvait déployer lorsqu’un sujet l’intéressait, Liaj pouvait distinguer ses contours… Bon sang, elle était presque matérielle ! Un cri strident parvint à ses oreilles, semblable à celui d’un aigle.

L’oiseau vint se poser non loin de lui, sur la rive. Le sol trembla légèrement lorsque les pattes du gigantesque animal d’éther touchèrent l’île des Ames. L’attrait qu’il déployait aux yeux du jeune homme dont ce sang de chaos si convoité coulait dans les veines était incroyable.
A l’instant même où l’aigle se posait, Liaj relâchait toutes ses âmes jugées inutiles pour prendre un air prédateur et s’approcher à pas de loup.

Pour un Kamael, une âme libre était comme une friandise… Plus ils sont puissants, plus ils en consomment, capables de miracles lorsque leur chair en est pleine. Si leur civilisation était parfaitement abordable pour un étranger, qu’il ne se fasse aucune illusion : Les kamaels le regardaient avant tout pour ce qui s’échapperait de lui à sa mort que pour sa bonne santé…

Mais cette âme-là était titanesque… Un aigle faisant deux fois la taille du jeune adulte. Les yeux de l’âme semblaient se poser vers le large et elle ne bougeait plus. En fait, elle semblait penser, ce qui était inconcevable ! Les âmes n’étaient-elles pas juste l’essence vitale des vivants ?
Liaj s’approcha encore et fronça les sourcils… Il entendait des chuchotements tout autour de lui… Des voix féminines, des fragments de pensée : " Je… Je suis Anna " ; " … Je suppose que tes intentions ne sont… " ; " … Qu’en est-il de tes autres sentiments ?... "

Secouant la tête pour se remettre les idées en place, le jeune kamael se prépara à sauter tandis que la magie sombre des siens transparaissait sur toute sa peau. Ils seraient tous jaloux ! Personne ne récupèrerait cette âme, elle serait à lui…
Il s’élança… Et l’air lui-même sembla se déchirer. Il y avait de la colère… Partout ! Du feu… Du feu qui entamait sa chair tandis qu’il l’absorbait. Cette âme ! C’était si bon et si douloureux à la fois !

" Trop… " Souffla Liaj tandis qu’il avait l’impression que son cœur était sur le point d’exploser. Mais il ne pouvait pas s’arrêter ! Il se recroquevillait sur lui-même tandis que l’aigle cherchait tant bien que mal à fuir la cage du pouvoir kamael. Il criait de toutes ses forces et Liaj lui-même gémissait. Car l’essence absorbée, faute de pouvoir être contenue autour de lui s’insinuait directement dans sa propre chair !

Soudain, une voix tonitruante déchira les cieux. " Libre !!! "
Liaj ne comprenait pas… N’était-il pas en train de consommer cette âme ? Souhaitait-elle retourner ainsi dans un corps ou était-ce un reflet du passé ?

Il n’y eu plus rien ensuite… Seulement du silence… Le jeune homme regardait sa peau brûlée. Son regard était vide, aveugle, même si son esprit était toujours présent. Il ressentait quelque chose en lui mais cela ne ressemblait pas du tout à ce qui était inscrit dans les livres.

" Suis-je vivant ? " Souffla-t-il… Puis il s’effondra lourdement dans le sable.

Célès avançait hautainement sur la place du village, de part son statut de tête de classe dans l'école de magie, elle attirait les regards des nombreux autres kamaels présents sur la place. Les expressions de leur visage alllaient de l'admiration à l'envie, parfois même un soupçon de jalousie. Elle se dirigeait vers la chambre des anciens mais passant à côté de la fontaine centrale, elle ne pu s'empêcher d'y jeter un oeil. L'eau à peine trouble reflétait le tourbillon brumeux de magie noire, responsable de la pénombre dans laquelle sont plongés le village et même l'île entière.

Relevant la tête, la jeune kamael approche de la grande bâtisse qu'est la chambre des anciens. Une porte fermée devant elle, elle pose sa main sur le mur adjacent orné de runes, comme la totalité des bâtiments du village, celles-ci s'éclairant au contact de son épiderme, ouvrant ainsi la voie.

Elle fait quelques pas en avant et s'incline devant un grand kamael à la carrure et la prestance imposant le respect.

" Hierarch Kekropus j'ai réussi à.. "

" Notre mère Nornil m'en a informé, mais il y a plus important pour l'heure. Pars vers l'est, sur une courte étendue sablée est étendu ton frère "

Le hierarch est le plus puissant kamael qui soit. Possédant un grand contrôle des flux d'énergie vitale et spirituelle, il était le seul ayant acquis un certain pouvoir sur l'omniscience et même sur la volonté d'autrui.

Célès se relève sans dire mot et quitte le bâtiment d'un pas leste. " Qu'est-il encore en train de faire? Ferait-il encore une sieste en pleine corvée? " pensait-elle, alors qu'elle marchait sur le chemin la menant jusqu'à une petite plage tout près du nouveau port construit depuis peu. Elle voit alors son frère, affalé sur le sable. Ne remarquant pas de suite ses brûlures, elle fait une légère moue avant de crier pour le réveiller :

" Liaj ! Lèves toi, Kekropus t'as une fois de plus vu en train de dormir ! "

Ne constatant aucune réaction de sa part, elle s'accroupit près de lui et pose la main sur son bras. La chaleur de son corps était suffisamment intense pour le ressentir même à travers les tissus qui l'habillaient. Elle change alors radicalement de comportement, l'inquiétude l'ayant gagnée. Elle se place au dessus de lui et, prenant la tête de son frère dans les mains, murmure une incantation. Elle se relève alors rapidement, désormais certaine qu'il était vivant, le prend sous les bras et le traîne tant bien que mal vers le village.

S'aidant du mieux possible des faibles âmes des insectes sur son chemin, elle réussi à conserver suffisamment de forces pour le traîner jusqu'à l'entrée du village. Une fois devant, elle lève difficilement les yeux vers les marches qu'elle a encore a gravir. Le soldat habituellement posté devant les marches n'était pas présent et les grands murs protecteurs du village empêchaient le son de sa voix, déjà affaibli par la fatigue, d'atteindre les oreilles des habitants.

Elle pose alors son frère sur les marches non sans utiliser préalablement ses dernières ames dans la pose de pièges destinés à toute créature voulant profiter de l'impuissance de Liaj. Elle gravit alors les marches, épuisée, et demande de l'aide aux premières personnes qu'elle rencontre, qui acceptent bien sur tout de suite de la lui offrir.

Célès ayant mené son frère devant les anciens, force fut de constater que le jeune kamael était en plein coma mais bien vivant. Il n’y eut aucune réponse expliquant l’état de Liaj parmi les anciens… Mais plus inquiétant, Kekropus fronça les sourcils en posant ses yeux sur le jeune mâle… Sans se déterminer.

Plusieurs jours passèrent où Célès alterna ses cours et la veille du corps inerte de son frère. Celui-ci respirait faiblement et son épiderme était toujours aussi chaud, comme s’il brûlait de l’intérieur…
Puis…

"Liaj ? Liaj, es-tu levé ?"

En effet, ouvrant la porte de la petite cellule des unités de rétablissement kamaels, elle ne pouvait que constater son absence. Un bref silence lui vint aux oreilles… Puis le visage de son frère se trouva face au sien, à l’envers, lui arrachant un petit cri de surprise.

"Ce n’est pas trop tôt. Depuis combien de temps est-ce que je végète ici, soeurette ?" Fit ce dernier en se rétablissant au sol.

Visiblement, il était resté suspendu au plafond à muscler ses abdominaux… Etrange convalescence pour un être comateux le jour précédent. Célès n’était pas dupe… Quelque chose ne collait pas. D’autant que cette chaleur insupportable n’était plus perceptible chez Liaj.

"Ce… Cela fait une bonne semaine. Tu vas un peu mieux visiblement…
− Mieux ? J’ai une pêche d’enfer ! Répondit ce dernier en haussant un sourcil. Ce qui me ferait presque peur… D’habitude, j’aurais opté pour une sieste.
− Il faut croire que tout le monde peut s’améliorer… Fit Célès avec un petit sourire gêné aux lèvres…"

Quelque chose n’allait pas... C’était certain. Et Kekropus n’avait pas su dire ce que Liaj avait attrapé… Célès se retourna vers la sortie : « Je t’attendrai aux quartiers des combattants. Euh Liaj ? »
Le voilà qui dormait comme un bébé, ayant visiblement brûlé toute son énergie pour les quelques heures à venir…

Ce n’était pas bon pour son frère, Célès le savait. L’attitude détachée et fainéante qu’il arborait habituellement lui donnait une capacité de réflexion hors du commun. Mais cette soudaine hyperactivité risquait d’être mal vue par les maîtres Soul Breaker qui leurs promettaient à tous deux un avenir.
Enfin, l’heure n’était pas aux lamentations. Mère Nornil ne le permettait pas.

Liaj finit par retrouver une attitude plus posée les jours suivants, ce qui rassura un peu sa petite sœur. Depuis ces évènements, elle s’inquiétait beaucoup pour lui… Même si elle camouflait cela par des moqueries fraternelles. Célès ne voulait pas que leurs liens changent… Ils avaient grandi ensembles, appris ensembles et comptaient devenir les élites de l’armée Kamael… Ensembles.
Qu’est-ce qui avait brûlé son frère ? Par quel miracle était-il devenu si énergique, ce jour-là ?

… Les réflexions furent de courtes durées pour la jeune femme. Kekropus finit en effet par décréter leur départ. Par leurs yeux, il devait les voir évoluer sur un autre continent… Un continent inconnu de nombreux kamaels mais que le hierarch était réputé avoir foulé… Une lettre fut remise aux deux jeunes apprentis, les invitant à terminer leur formation sur le sol d’Aden.

Liaj marmonna qu’il y avait mieux à faire que de fouler des sols barbares, ce jour-là. Mais aucun des deux n’objecta quoi que ce soit. Après tout… Peut-être était-ce une sorte de promotion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterCrow
Animateur
avatar

Nombre de messages : 437
Localisation : Une branche quelconque...
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: [BG] Liaj et Célès   Jeu 24 Jan - 14:19

Journal de Liaj, quelques jours après le débarquement.



Je vais mettre mes pensées par écrit. En espérant bien sûr que ma chère sœur ne farfouille pas trop mes affaires quand je fais un somme… Les sensations que j’éprouve depuis l’oiseau-âme me perturbent grandement et j’ai besoin de me clarifier l’esprit.

Les premiers contacts avec l’autochtone se sont révélés enrichissants et dangereux à la fois. La plupart est barbare et brutale, malgré les apparences. Ils portent leurs armures en plein lieu de vie et l’arme à la main. Il faut croire que les mœurs de ce continent ne poussent pas à un contact social paisible et sécurisé.
Moi et ma sœur Célès avons établi des liens avec d’autres kamaels parcourant le continent. Peu à peu, je distingue le plan premier du vieil hiérarque en voyant leurs compétences. Ils sont nombreux à être passés par l’Académie même si je ne connaissais pas tous leurs noms. D’ailleurs, deux d’entre eux se sont esquivé avant que je ne me rappelle vraiment leur nom… Apparemment, ils seraient liés à l’arrivée de Tesla sur le territoire… Enfin je ne m’avancerai pas plus là-dessus. Inutile de briser les plans de Kekropus par manque de confiance.

Ma sœur et une kamael du nom d’Alia m’ont fait un rapide résumé des créatures humanoïdes susceptibles d’un contact civilisé, quant bien même leur langue est très complexe à maîtriser. Cela permettrait de faire des prisonniers plutôt que des carnages d’âme, purs et simples… Très à mon goût de ce fait. Les elfes semblent être les plus fragiles bien qu’une peuplade à peau bleue ait l’air plus belliqueux que le reste. Les orcs ensuite, dont nous avons rencontré quelques spécimens sauvages plutôt résistants, semble être des créatures très tribales mais sans nul doute les plus dangereuses pour nous autres : Leur force nous briserait l’aile en moins de deux, cela va sans dire.
Sinon, une espèce grouille partout comme de la vermine : Les humains. Ils ont l’air plus robuste que les elfes mais sont très, très nombreux. En plus, ils cultivent une méfiance à l’égard de l’inconnu qui répand la rumeur de notre arrivée comme une trainée de poudre dans tout le royaume… A tous les coups, ils connaitront les plans de Kekropus avant qu’il ait dit quoi que ce soit, à ce rythme…


Pour en revenir à ma propre personne… J’ai rencontré une kamael plutôt étrange. Mignonne et d’un tempérament plutôt incontrôlable, à en juger par certaines de ses réactions. Elle me fait peur en fait : Lorsqu’elle se concentre, elle remue ma « maladie » en moi. Quelque chose me brûle au cœur et je faiblis très vite, j’ai l’impression de me consumer de l’intérieur. Mais bizarrement, elle ne me regarde pas de haut à ces moments là… Elle semble voir quelque chose que je ne vois pas et devenir si triste…
De cette rencontre, j’ai appris quelque chose sur ce fameux oiseau. Il était un ancien ami de Fuega… Oui Fuega, c’est le nom de cette femme. Il s’appelait Kajik. Et elle l’aimait profondément…
J’ai un peu honte et je ne sais pas pourquoi. C’est étrange d’avoir honte pour un kamael. Surtout quand il ne s’agit pas d’une défaite guerrière mais juste d’une âme consommée. Quoi de plus banal après tout ? Sauf que cette âme est toujours entière… Je n’ai jamais réussi à l’utiliser et je me demande si elle ne m’utilise pas, en fin de compte…

Depuis cette rencontre, je suis plus actif qu’avant… J’oscille entre mes réactions habituelles comme une bonne sieste dans l’herbe fraîche des terres barbares et une bouffée d’énergie qui me prend soudain, me faisant faire des exploits dont je ne m’imaginais pas capable… D’ailleurs, j’ai pris une épée bâtarde en main plutôt qu’une rapière ces derniers temps.

J’ai l’impression de dévier de ma Voie. Je ne sais pas si je serai vraiment comme ma sœur… Autant lui cacher jusqu’au bout, nous verrons bien comment les choses se tournent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterCrow
Animateur
avatar

Nombre de messages : 437
Localisation : Une branche quelconque...
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: [BG] Liaj et Célès   Mer 12 Mar - 20:20

Depuis de nombreux mois Liaj faisait son devoir de soldat, analysant l’âme de chaque nouvelle espèce qu’il rencontrait et notamment celle des peuplades régnant sur le continent telles que les humains ou les elfes. Il ne fallait rien laisser au hasard si la hiérarchie venait à lancer un ordre d’assaut sur ces royaumes.

Ils étaient nombreux, très nombreux. Des millions à vivre ainsi sur les terres d’Aden. Le kamael avait assez bien assimilé la langue commune grâce à l’aide des autochtones les plus courageux… Ou plus naïfs face à l’inconnu.
Ainsi, malgré son aile, il pouvait presque se fondre dans la masse. Après tout, les kamaels avaient été une attraction locale bien vite ignorée de par leur mépris de la langue barbare et de ses pratiquants, ainsi l’aile de Liaj n’était plus vraiment un facteur d’étonnement pour les plus blasés.

Le jeune kamael correspondait toujours avec sa sœur Célès, tous deux s’informant de leurs progrès respectifs. Cette méthode permettait à chacun de gagner un rythme soutenu dans son entrainement.
Liaj respectait Célès pour ne pas avoir cherché à en savoir plus sur la destitution de son frère comme Soul Breaker pour finalement porter la marque des Berserkers… Mais il le sentait : Elle était inquiète pour lui. Ce sentiment était très rare chez les kamaels et n’était dû qu’au fait qu’ils étaient du même sang. Mais déjà, cette faible marque d’attention mettait Liaj mal à l’aise et il s’efforçait d’être fier de son titre de guerrier.

S’il avait été mis dans ces sections violentes et directes, ce n’était pas pour rien après tout… Les hiérarques ne faisaient jamais aucun choix sans raison. Peut-être était-ce en rapport avec cette âme… Kajik…
C’était au contact de Fuega que Liaj avait appris ce nom. En le nommant, cette dernière avait eu un regard étonnant… Il s’était rempli de larmes contenues. Elle avait menacé Liaj de mort s’il venait à synthétiser l’énergie de cette âme titanesque qui lui rongeait les tripes !

**

Le jeune homme était assis sur un rocher à contempler l’horizon, son épée posée à ses cotés. Son cœur continuait de s’emballer sans raison et finissait par l’inquiéter sur l’espérance de vie à laquelle il était promis. Que devait-il choisir ? Une mort par l’acier de Fuega ? Ou une mort physiologique ?

Liaj fit une moue, passa une main sur son visage puis prit une décision. Il ferma les yeux, bien décidé à détruire cet autre être qui lui martyrisait le corps et l’esprit. Il n’arrivait pas à le comprendre, comment pouvait-il vivre avec ?
Mais lorsqu’il rouvrit les yeux il était là. Le jeune guerrier poussa une exclamation d’épouvante. Ce n’était pas réel… Mais c’était là, pour lui. Un visage énorme… Un visage d’orc qui faisait sa taille et le regardait intensément. Au fond de ses pupilles, on pouvait distinguer la lumière et le feu. Ce regard… Si calme et paisible avec une colère profonde qui semblait en être le sang.
Une voix rauque et puissante résonna dans son crâne…

« Pourquoi me réveiller ?...
– Je… Je vais te chasser de ma chair. Je ne mourrai pas pour quelque chose qui est hors de ma portée.
– … Tu ne peux pas. De même que je ne peux entièrement me séparer de ton corps. Je suis mort après tout. »

Une lueur de tristesse passa dans les pupilles de la présence dont l’image fluctuait aux yeux du kamael. Des voix étrangères s’exclamaient tout bas, autour d’eux… Comme lors de l’approche de l’Oiseau.

« Quels sont ces échos ? Les entends-tu ?
– C’est mon passé. Et actuellement ton présent. Toutes ces voix ont appartenu aux morts comme aux vivants. Peut-être te seront-elles utiles alors écoute les toujours.
– Et mon cœur ? Pourquoi peine-t-il ainsi ?
– … Tu le découvriras par toi-même. »



Liaj ne fut pas étonné d’une telle réponse. Il grimaça et tourna la tête pour ne plus voir Kajik. Mais ses yeux restaient perpétuellement devant lui, puisqu’ils étaient issus de son esprit.
« Laisse-moi ! » Cria le jeune kamael, perdant ses moyens. « Laisse-moi rester Liaj ! Je ne suis pas toi ! »
Un rugissement tonitruant se répercuta autour du corps du jeune homme qui le ressentait comme sortant directement de sa poitrine. Kajik avait soudain l’air moins patient.



« – Nous formons le même être, Liaj, et c’est toi qui l’a voulu ! Tu ne peux pas te débarrasser de ce que tu as toi-même créé par envie et avarice plus que par la logique froide qui t’anime habituellement. Permets-moi de t’apporter la noble fureur du feu orc lorsque ta cause est juste… Tu comprendras alors la signification du mot « puissance ».
– Cela ressemble à n’importe quel discours de démon fait à un naïf, je ne suis pas dupe. »

L’esprit s’anima d’un rire sonore et franc avant de répondre.

« – J’étais Kajik, seigneur des terres d’Oren et compagnon de chasse du Loup, que les faibles nommaient Arcan. Celui-là même que tu vois tous les jours sur les affiches humaines. J’étais ce qu’est à présent le seigneur de Schuttgart même s’il a manqué de l’audace nécessaire pour substituer une part de son royaume au roi des humains… Héhé, comme j’aimais faire tourner en bourrique ses émissaires… »


La voix finit par s’éteindre peu à peu… Comme si elle tombait dans un profond sommeil. Et Liaj se retrouva de nouveau seul. Seul avec lui-même… Ainsi, cette présence lui offrait sa puissance. Beaucoup de mots pour pas grand-chose. Mieux valait laisser s’écouler les jours et peut-être que cette énergie viendrait d’elle-même.
Fuega serait heureuse, sans doute, de savoir que Kajik s’était presque éveillé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterCrow
Animateur
avatar

Nombre de messages : 437
Localisation : Une branche quelconque...
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: [BG] Liaj et Célès   Mer 28 Mai - 21:44

Le cœur empli de stress, Liaj leva la main puis frappa à la lourde porte. Derrière lui, les couloirs sombres du grand temple de Gevurah… Et devant lui, le bureau du grand Kekropus.

« Entrez. » La voix résonna entre les tympans du jeune Kamael. C’était une voix d’une telle profondeur !
Actionnant le loquet, Liaj entra dans la pièce. Il la connaissait bien… Etudiant, on l’y avait souvent emmené quand il avait manqué de respect à ses professeurs. Mais là… La situation avait beaucoup changé.

Kekropus, le kamael le plus imposant de tout Gevurah, soupçonné d’avoir participé aux anciennes batailles contre les dieux ! Liaj le nommait le « Vieux Kekropus » avec raison… Cet être, contrairement aux autres kamaels, semblait immortel et les générations qui l’avaient eu comme meneur continuaient de se succéder.

« Liaj de Gevurah, frère de Célès et diplômé de l’Académie. » L’ancien Kamael leva les yeux vers le désigné. « Je me souviens de toi. »



Une ambiance sereine flottait dans la pièce et tout particulièrement autour de Kekropus, plume à la main, en train d’écrire une missive quelconque. Mais Liaj n’était pas dupe. Cette atmosphère là, c’était Kekropus lui-même qui la tissait…

« Je vois que tu as retenu les exercices que mes conseillers t’ont proposé. C’est très bien, cela faisait longtemps qu’un élève de l’Académie ne m’était envoyé si jeune pour intégrer l’unité que je mène. Mais dis-moi, jeune Liaj… Me cacherais-tu quelque chose, derrière cette bonne volonté ?... »



Le stress de Liaj fut soudainement décuplé et une migraine lui transperça le cerveau. Il avait peur soudain… Il avait si peur !

« Tu sais mieux que personne ce que signifierait ta réussite en temps qu’Inspecteur. Le grand conseil s’ouvrirait à toi pour que tu y fasses ta sale petite besogne.
– Je… Je peux tout expliquer !
– Tu devrais mourir sur le champ, Liaj. Ainsi, mes conseillers l’ont fait voter. Mais… Quand bien même ceux-ci se comportent comme supérieurs à moi, que peuvent-ils me faire sinon m’attrister de leur décès ?
– La reine, Kekropus, la reine d’Aden ! »

Le poitrail du vieux guerrier se souleva une fois… Puis il partit d’un rire franc, la peur dans l’esprit de Liaj s’estompant. Kekropus reposa sa plume dans l’encrier et le regarda droit dans les yeux.

« Nornil m’a fait part de ces quelques exploits. Il est vrai que tout cela nous sera utile. Et une alliance avec Rune est à prévoir. Ces elfes noirs dont tu m’as rapporté l’essence sont fourbes. Mais ils semblent prédestinés à faire de grandes choses, en bien comme en mal. Qu’avons-nous à y perdre, nous autres Kamaels ? Quant à Tesla… »


La pièce sembla s’assombrir un bref instant, Liaj ayant le temps de déglutir difficilement. Kekropus savait…

« Le conseil n’en sait rien. Tu n’en sais rien. Tu fais à présent parti de l’unité d’inspection de Gevurah. Tout le reste n’a que peu d’importance. »


Kekropus se leva et posa ses mains sur les épaules de Liaj semblant si frêles à coté des siennes.

« Tu as acquis le potentiel mais il ne s’agit pas de l’utiliser en jouant la comédie. Tu as devant toi une manne d’énergie fantastique que nous seuls, Kamaels, sommes aptes à contrôler. »


Des mains de Kekropus aux épaules de Liaj, tant de choses passèrent… Leurs âmes furent fondues un instant… Un instant de plusieurs jours et nuits entières. L’esprit de Liaj vit la joie, la peur, le désespoir prendre forme matériel devant ses yeux… Matérielle… Ou était-ce juste une illusion de ses sens ?
Après la longue communion, une semaine d’entrainement à la rapière contre Kekropus lui-même mit son corps de berserker à l’épreuve…
Et lorsque corps et esprit furent entrainés…
« Va et découvre toi par toi-même tes pouvoirs à présent… Jeune Inspecteur. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Liaj et Célès   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Liaj et Célès
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: