Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Greybac

Aller en bas 
AuteurMessage
MysterCrow
Animateur
avatar

Nombre de messages : 437
Localisation : Une branche quelconque...
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: [BG] Greybac   Mer 2 Jan - 23:16

Un orc et un nain marchaient le long d’un sentier marquant la limite entre Schuttgart et les terres naines. C’était un curieux duo. Le nain portait des tresses agrémentées d’anneaux en ersatz d’or, un plastron de mithril et d’amples vêtements bien chauds pour affronter les basses températures auxquelles ils se frottaient…
L’orc, quant à lui, portait une énorme épaulière de métal rouillé agrémentée d’une peau d’ours qui couvrait à peine la moitié de son torse, un pagne et de lourdes bottes de peau. Un accoutrement relativement léger étant donné qu’ils marchaient dans la neige.

Pourtant, aucun d’eux ne se faisait la moindre remarque sur leur accoutrement respectif. Visiblement, le temps de l’approche prudente était passé. Le nain dit quelque chose en grimaçant et l’orc éclata de rire. Après s’être calmé sous les grommèlements du nain qui ne furent pas une aide au calme, la montagne de muscle prit la parole :

« Et bien, petit frère, qu’est-ce qui t’amène à Schuttgart ? Aurais-tu besoin d’un bon remontant ? Ou peut-être viens-tu te frotter à la gent féminine des miens ? Commença-t-il en souriant.
– On m’envoie dans l’royaume d’Aden, Greybac. Et franch’ment, j’le sens qu’à moitié…
– Oh allez, ne fais pas cette tête ! Pourquoi les humains voudraient du mal à un nain ? On ne blesse pas les forgerons que je sache ! »

Le nain soupirant en regardant son ami orc. Marchant quelques minutes sans dire un mot, il finit par relever la tête et répondre.

« Je parle pas des humains, grand frère. M’enfin c’est sans doute le coin le moins bien tenu du continent ! Tu sais combien il y a eu de meurtres en une seule année là-bas ?
– Arrête, je suis persuadé qu’il y a pire. Après tout, les terres de la reine de Goddard ne sont pas très sûres non plus ! Sans que mes paroles aillent à l’encontre de l’alliance hein ! Termina Greybac en levant la main en signe de paix.
– Arrête ton char, vieux. Avec moi, tu peux traiter ton seigneur ou le mien de grosse ordure que je te répondrai que t’as bien raison.
– Hé doucement, Frimlin ! Je ne plaisante pas avec ça ! »


Ce fut au nain de se mettre à rire et à l’orc de grimacer. Ils marchèrent ainsi jusqu’au centre de la cité orque pour faire face à la magicienne de la tour d’Ivoire responsable des voyages magiques qui les regarda, un peu étonnée.
Frimlin se tourna alors une dernière fois vers l’orc…

« T’inquiète pas va, Greybac. J’reviendrai chez moi et t’aura droit à une belle invitation à dîner ! Et avec les belles arnaques que j’aurai réussies là-bas, tu sauras c’que c’est qu’être le frère d’un nain ! »

Le nain serra la main de l’orc une dernière fois et ils se donnèrent finalement une accolade fraternelle avant que le nain ne paye la magicienne pour disparaître en direction des terres humaines.

« Fais attention à toi, petit frère… »

… Cette scène eu lieu un mois auparavant… Et Greybac exerçait sa profession de tavernier en toute quiétude, attendait patiemment des nouvelles de son ami trapu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterCrow
Animateur
avatar

Nombre de messages : 437
Localisation : Une branche quelconque...
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: [BG] Greybac   Mar 12 Fév - 20:28

Elle haletait et grognait, la Bête... Cauchemardesque, à mi-chemin entre un loup et un dragon, sa gueule hérissée de crocs, voilà qui réussissait à déstabiliser Greybac.

La place de Giran était presque vide de ses habitants, tous réfugiés sous leur toit, attendant que la tempête se rendorme. A quelques mètres du guerrier orc, ses camarades de quête discutaient sur le devenir de deux épées sensées donner une fin ultime à l’animal… Eux ils ne l’avaient pas devant les yeux.

Ces écailles rugueuses… Erigées comme une armure sur un guerrier. Ces mâchoires avaient broyé ce jeune tavernier sans crier gare et sans difficulté. Ce serait plus dur avec un orc ! Greybac en faisait le serment. Cette bête démoniaque ne mettrait plus personne en danger !... Si c’était bien elle la source du Mal…


En effet en compagnie de deux dames drows nommées Nakslaan et Valsharess, d’un humain soiffard nommé Zakehym et d’un elfe noir visiblement assoiffé de sang, il avait été sommé par la sœur du pauvre tavernier de partir à la recherche d’une épée ancienne dans les tréfonds de la tombe impériale tandis qu’elle partait avec deux humaines à la recherche de la seconde moitié de l’énigme.
Si au début le combat contre les scarabées géants de la gigantesque catacombe fut ardu, Valsharess, qui apparemment était reine de quelque royaume si Greybac en croyait les paroles de Nakslaan, dévoila une magie sombre mais immensément pratique qui les plongea dans les ténèbres. Ainsi le groupe parvint jusqu’à un guerrier solitaire en armure noir. Une sorte de gardien. Un chevalier… Il se faisait le devoir de garder la lame sans que personne ne puisse le faire dévier du droit chemin, pour une juste ou une mauvaise cause.

Ce chevalier avait été rapidement défait par le groupe et Greybac, habitué à mener des combats assez équilibrés, avait fini par ressentir de l’hésitation à chaque coup qu’il portait au gardien. La bataille était en effet perdue d’avance pour ce dernier et il le ressentait au plus profond de lui-même. Le groupe récupéra l’épée et il advint que le chevalier sombre n’était pas mort, juste retardé… Cette pensée installa un sourire sur l’ancien soldat orc, consolé dans son désir de justice au combat.

Une fois revenus à Giran, lieu du sinistre et de rendez-vous entre le groupe et la sœur du tavernier et ses camarades, Valsharess qui s’était approprié la fameuse lame discuta fermement avec l’humaine. Pour elle, il était certain que la fameuse bête sanguinaire avait seulement un lien avec le tavernier et sa sœur. Après tout aucun innocent n’avait été attaqué jusqu’à présent, Greybac devait le reconnaître.



Mais à présent, il faisait face à l’animal qui se trouvait à une vingtaine de mètres de lui. Cette petite discussion venait de devenir futile tandis qu’il grattait le sol de ses immenses griffes. Le souffle du monstre souleva la poussière du sol de Giran tandis que le grand guerrier se campait sur les jambes levant sa lame de guerre, aussi prêt à l’accueillir qu’il pouvait l’être…
Ses alliés continuaient de discuter sans faire attention. Après tout, Greybac n’émettait aucun son, se rassemblant pour un assaut qui semblait inévitable.

La Bête chargea. Le sol trembla et la colère brula dans les veines de l’orc. Au rugissement sauvage de la monstruosité se mêla un cri bestial. Valsharess et les autres aventuriers purent alors voir le spectacle… De deux titans en train de s’entredéchirer. Le sang giclait aux quatre coins de la place et il n’était pas difficile de déterminer qui perdrait l’échange… Greybac était parcouru par la rage orque mais son corps ne suivrait jamais !
Nakslaan lança son ombre sur lui pour le soutenir dans son combat tandis que tout le reste du groupe chargeait d’un seul homme ! Le dragon projetait humains et elfes au loin dès qu’il le pouvait, visiblement l’esprit tout aussi focalisé sur son adversaire que Greybac. Tous deux voulaient leur mort respective mais aucun d’eux ne parvenait à atteindre l’autre mortellement.

La sœur du tavernier avait peut-être raison… La reine Valsharess observait la scène sans intervenir, en pleine réflexion, tandis que les autres combattaient dans le chaos le plus total.

Il advint que les deux lames furent finalement réunies dans les poings de la jeune fille avec qui tout avait commencé. Un seul coup suffit. Le dragon-loup s’effondra d’un bloc, comme si son âme avait été soufflée.

Greybac tomba à genoux, les chairs déchirées de toutes parts tandis que certains s’enorgueillissaient déjà de la victoire.
Une jeune femme vint soigner ses blessures… Elle était mignonne… La voir ainsi s’affairer autour de lui fit sourire le fier guerrier. Tandis que son sang cessait de s’échapper, il ne pouvait qu’éprouver de l’amour pour cette femme si altruiste. Et de l’amitié pour ceux qui l’avaient gardé en vie.
Ils étaient tous responsables de cette victoire. Tous autant qu’ils étaient ici présents. Greybac se mit debout tandis que cette guérisseuse dont il n’avait pas eu le temps de quémander le nom partait se reposer.
La reine Valsharess vint alors apporter de l’ombre à la victoire. En effet, elle raisonnait toujours dans le même sens et peut-être à raison. Une dose immense de mystère se cachait derrière ce monstre, ces lames et les souffrances d’un tavernier parfaitement inconnu.


Il n’y eut aucune altercation entre eux cela dit. Juste du respect… Et peut-être un pas vers une amitié durable ? Valsharess lui proposa de s’installer à Goddard pour fonder une nouvelle taverne si le cœur lui en disait. Pourquoi pas ? Pourquoi ne pas établir une nouvelle auberge ? Là-bas, il pourrait prendre un peu de repos tout en offrant un rafraichissement à ses hôtes.
De plus, cela pourrait satisfaire ses nouvelles ambitions ! Oui… Quoi de mieux qu’une taverne pour rencontrer les dur-à-cuire parfois plus vertueux aux yeux de l’orc qu’un paladin ayant passé sa vie dans un temple ?
Peut-être que ces prochains mois verraient l’apparition d’un nouveau clan…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MysterCrow
Animateur
avatar

Nombre de messages : 437
Localisation : Une branche quelconque...
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: [BG] Greybac   Mer 21 Mai - 11:04

***



Les titans… Le cauchemar des champs de bataille, la violence à l’état pur. Admirés par les autres guerriers vivant du corps-à-corps et détestés par les adeptes d’un combat plus technique.
En effet, ces redoutables guerriers orcs qui inspiraient crainte et respect ne le faisaient pas pour leurs qualités de bretteur mais uniquement pour leur puissance !
Nombreux furent les héros qui purent esquiver la lame d’un titan… Mais rares furent ceux qui les mirent au sol dans un affrontement « dans l’honneur », lame contre lame.

Mais comment devenait-on un titan ? Aucun texte ne parlait de ce passage, contrairement à ceux sur les khavataris et hauts-shamans qui subissaient divers rituels complexes et dangereux.
Pourquoi rien ne mentionnait les titans ? Parce que ces derniers étaient distingués par leurs seuls faits d’arme et que peu nombreux passaient le test…

Et pourtant Greybac, ancien soldat et tavernier dans ses temps libres, venait d’en devenir un. Comment ? Revenons sur les faits :

***
***


L’orc se tenait là, dans les landes Ketra, entouré par plusieurs guerriers et shamans du clan, resplendissant par leur carrure imposante. Le corps de Greybac était sanguinolent.
Les morsures des chiens de guerre lui lacéraient les bras et sa respiration était saccadée.

Il avait juste voulu combattre pour la tribu des hommes-chèvres Varka, dont la cause lui avait semblée juste. Et puis… Seul un orc peut efficacement combattre ce genre d’orc… Ou un magicien puissant peut-être.

Le plus vieux des deux shamans Ketra l’interpella :

« Toi, l’orc noble, dont la tribu se prétend si supérieure à la nôtre. Que fais-tu là, à mourir à petit feu, la nuque découverte à la lame de nos guerriers ?
– Je… Je venge les Varka qui ont péri par vos haches et vos lances !
– Crois-tu réellement en la noblesse de tes actes ? Crois-tu que les Varka sont innocents dans cette affaire ?
– Nous sommes tous orcs ! Nous savons à quel point la guerre et le combat nous sont chers ! »

Greybac se rendait compte de ce qu’il disait, lui, le chef des Zélotes. Lui qui défendait la justice et le bien commun. Il ne pouvait pas… Il ne pourrait jamais vivre dans un monde de paix et d’amour. Il devait avoir un ennemi à combattre. Quelqu’un qui soit de niveau égal ! Quelqu’un qui mérite sa rage !

« – Tu as raison, guerrier. Nous avons besoin de répandre le feu de Pa’agrio. La Horde de Schuttgart l’a bien compris et c’est pour cela que nous y sommes alliés. Mais toi… Tu es faible. »

Sur cette parole du shaman, un guerrier vient placer son épée contre le cou de Greybac qui, lui, tenait mollement la garde de son épée…


« Une dernière volonté, jeune orc ?
– Héhé… Je ne suis plus aussi jeune… Mais j’ai une dernière requête. »

Tandis que la curiosité emplissait le regard du shaman ayant discuté avec lui, son comparse et les trois guerriers autour, la rage affluait dans le sang de Greybac. Une rage si pure… Une rage si soudaine. Le feu de Pa’agrio coulait dans chaque recoin de son être, lui prouvant à lui-même que s’il gardait la condition humble de tavernier il serait, à jamais, un fils du dieu du Feu…

« Je mourrai dans l’honneur qui m’est dû ! Je mourrai pour le Bien !! »

La folie dans les yeux, Greybac resserra l’emprise sur sa lame et fit un tour sur lui-même soudainement, tranchant les jambes du guerrier l’ayant mis en joue qui poussa un juron en le constatant. Notre orc lui trancha la tête avant de se jeter sur un second guerrier et le découper en morceaux avant qu’il ne réagisse.

Les ketra reprirent à nouveau contenance, levant leurs armes. Greybac dévoilait sa nature… Il avait atteint des sommets dans l’art du Feu. Un destroyer, véritable.
Le dernier guerrier vint croiser le fer avec le tavernier mourant mais vit son destin dans ces yeux… Une telle colère… Une telle folie.

Le ketra lui assena un coup à l’épaule et Greybac fit de même, lui broyant les os. Les muscles du guerrier ensanglanté resplendissaient d’une énergie presque palpable, divine.
Son adversaire ne prit qu’à peine en compte son épaule brisée et tenta un solide coup de tranche que le destroyer réprima en plantant sa lame dans le sol… Avant de la retirer violemment, le fil de celle-ci volant directement entre les jambes de l’adversaire… Le tranchant jusqu’à la cage thoracique, sous le regard d’effroi du Ketra.

Le sang coulait partout sur la lande. L’herbe si verte et grasse était devenue rouge et sale. Greybac respirait avec violence, tournant ses yeux vers les deux shamans qui projetèrent leur magie sur lui.
Le corps de l’orc fut brûlé de toutes parts mais une seule idée semblait s’être fixée à son esprit : « Tuer. »
Il courra vers les mages, ne se souciant plus de ses blessures… Le disciple du vieux shaman qui avait parlé à Greybac fut décapité, sa tête roulant au sol, une dernière expression de terreur dans les yeux.
Vint le tour de l’ancien qui regarda le destroyer lever lentement sa lame vers le ciel en plissant les yeux… Ainsi, ce genre de guerrier était aussi resplendissant. Aussi terrible, impitoyable.

La lueur de folie de Greybac fut soudainement remplacée par de la surprise. Et il tomba au sol, inconscient. Derrière lui se tenait un être impressionnant. Le chef du clan Ketra. Il était terrifiant, son armure en os protégeant ses épaules et son cou mais son torse aussi large que deux humains de bonne carrure se soulevait lentement à l’air libre, parsemé de tatouages.
Le géant avait assommé le tavernier du plat de son épée et le shaman le regardait en souriant.

« Que ferai-je de lui, maintenant que vous avez accompli le sale travail ?
– Soigne-le et fait le ramener à la cité de Goddard. Fit le géant.
– Mais… Ce n’est pas sage ! Regardez l’état de nos disciples !
– Ce n’est pas une victoire directe que nous cherchons et tu le sais. Et ce jeune orc a accompli le passage.
– Le ?...
– C’est un titan, comme moi. »

Le vieux shaman regarda Greybac en fronçant les sourcils. Bien que l’ayant eu devant les yeux, il ne voyait toujours pas ce que constituait le passage à l’état de guerrier suprême.
Ces titans étaient d’étranges êtres, à la fois sages et incompréhensibles. Calmes et fous dangereux à la fois.

Plusieurs jours passèrent avant que Greybac ne se réveille enfin dans un lit de paille, ses équipements autour de lui et le corps recouvert de bandages faits en plante médicinale. Contre son cœur, il y avait une amulette que l’orc reconnut tout de suite, retombant en enfance.
On le reconnaissait héros ? Qui pouvait lui avoir fait un tel honneur ?

Il ne se rappela jamais qu’un ketra lui avait fait cet honneur. Son corps avait tant souffert que jamais le souvenir de cette journée ne lui revint. Et pourtant, il avait acquis une résistance hors du commun.
Un jour viendrait où ses talents ravageraient les champs de bataille, cherchant un guerrier à sa taille, un combat dans l’honneur…
Il brillerait alors de toute sa splendeur… Celle des titans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Greybac   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Greybac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: