Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Kemirea

Aller en bas 
AuteurMessage
Stefyron

avatar

Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: [BG] Kemirea   Ven 14 Déc - 19:29

Elle marchait dans la jungle marécageuse qu’était son pays. Elle cherchait des herbes, nombreuses, pataugeant dans l’eau sale du lieu. Ses vêtements étaient très légers mais l’humidité chaude de la Nyssie était presque étouffante. Elle marchait presque comme une automate, ses yeux aux iris vert clair incandescent, dépourvus de pupilles, la guidant vers ce qu’elle cherchait.

Elle posa le sac de toile plein d’herbes sur la table de l’alchimiste et alla s’effondrer plus loin sur une chaise. Le liquide poisseux dégoulinait encore le long de ses jambes alors qu’elle était affalée, et au fur et à mesure que le temps passait un sourire se formait sur son visage. Ses tresses, attachées au dessus de sa tête, étaient blanchies par la lumière, les activités et les substances qu’elle possédait. Son visage était calme, évaporé, hormis ses iris qui semblaient vaciller, se rétrécir, s’allonger, sans cesse mouvementés.
L’alchimiste l’appela, elle était là depuis plusieurs heures, mais elle n’avait pas vraiment vu le temps passer. Il lui remit quelques pièces et lui rendit son sac. Environ la moitié de ce qu’elle avait collecté demeurait sur les étagères de l’apothicaire, alors que l’autre moitié avait été transformée en ce qu’elle lui avait demandé. Elle rentra chez elle, son sourire encore élargi.
Elle sortait les fioles une par unes de la gibecière, les déposant avec soin sur les planches fixées au mur. Elle prit un grand bol en osier vide et alla le remplir de boue gluante, pour recoller aux murs les parchemins de préparations. Elle savait faire tous ces mélanges qu’elle désirait tant, mais parfois elle trouvait cela trop compliqué et passait chez l’alchimiste, probablement l’homme serpent le moins drogué de Nyssie, au risque de perdre la moitié de ses herbes. Elle s’allongea sur l’amas de tissus qu’était son lit et s’endormit, pensant qu’elle devrait bientôt aller chercher des herbes encore plus rares pour les potions du palais.

Elle se leva d’un bond, un jour plus tard, les narcotiques ayant fini de se dissoudre dans son sang. Elle prit ses lames, un fil de métal fin et le glissa à tour de rôle dans chacune des fentes dans les lames pour les laver. Une fois tous les résidus solides arrachés, elle fit glisser dans les fentes un violent poison, pour si jamais elle était attaquée sur le chemin du palais. Elle résista à l’envie de faire couler l’une de ses drogues dans sa gorge et attacha ses lames à sa ceinture puis partit en quête des herbes rares dont la Reine Serpent avait besoin.
Elle avait trouvé nombre des herbes nécessaires aux élixirs de sa reine et se mit en route vers le palais. La femme serpent n’eut pas à user de ses armes, les Nyssiens normaux ne s’attaquant pas entre eux.
La nuit était tombée et l’incandescence de ses yeux était maintenant en forme d’amande horizontale, très fine. Elle alla porter les plantes aux herboristes privés de la reine puis se rendit dans la salle du trône. Sa souveraine était affalée sur son divan, toujours aussi atrocement belle, ses yeux incolores posés sur son miroir, entourée de ses serpents. Kemirea s’inclina devant elle alors que les eunuques entamaient des chants pour décrire ses actes. La Reine les fit taire et leur ordonna de les laisser, après quoi elle vit étreindre Kemirea et lui fit part d’une étrange mission.
Kemirea rentra chez elle et embarqua de nombreux ingrédients pour narcotiques ainsi que toutes ses fioles, quelques vêtements et ses lames, ferma sa maison et fit ses adieux à son village, même s’ils ne remarqueraient sûrement pas son absence avant longtemps. Les Nyssiens la saluèrent et elle commença à marcher, longuement, vers un monde si loin qu’il lui semblait inaccessible, et comme elle faisait le chemin depuis la première fois, la femme serpent empêchait ses mains de lui porter ne fus-ce qu’une goutte de narcotique. Après un temps, elle regretta de ne pas avoir emporté l’un des petits reptiles grouillants en Nyssie, sait-on jamais si là où l’envoyait sa Reine il y aurait des serpents…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[BG] Kemirea
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: