Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Stefaelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Stefyron

avatar

Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: [BG] Stefaelle   Ven 28 Sep - 12:12

Tout était flou. Autour d’elle de la fumée comme électrifiée et une femme. Elle était persuadée de voir une drow s’en aller au loin à travers cette fumée étrange, et avec elle l’impression de perdre une partie de son âme. Ses yeux se fermèrent doucement, sous la fatigue extrême alors que la femme près d’elle la regardait en souriant, l’intrigue et l’inquiétude se lisant pourtant dans ses yeux sans couleur. Elle ferma les yeux entièrement, mais elle ne dormait pas, elle ne pouvait pas. Elle n’entendait plus que les bruits autour d’elle, du moins elle les aurait entendus s’il y en avait, mais tout était calme, mis a part le bruit électrique qui parcourrait cette fumée dense, de temps a autres…
Elle ne bougeait pas, son corps nu ressentait a peine la chaleur de l’endroit insolite où elle se trouvait. Une plaie autour de son nombril, en forme d’œil, se formait et le sang en coulait, sans qu’elle ne le sente vraiment. Ses longs cheveux noirs étaient étalés autour d’elle et elle ne pouvait rien faire, a part penser.
Qui suis-je ? Pourquoi est-ce que je ne me souviens de rien ? A part des souvenirs qui...qui ne semblent pas être les miens… Cette elfe… Sa peau qui devenait noire, ses cheveux blancs… Tout est si flou… Quel est mon nom ? Qui est celle que j’ai vue s’éloigner de moi ?...
Elle rouvrit les yeux. La femme était toujours près d’elle et commença à lui parler tandis que l’œil sur son corps cicatrisait déjà, ne laissant qu’une fine trace du sombre dessin qu’il était. Elle n’entendait plus bien ces paroles…Un nom résonna dans sa tête…Puis un autre… Une histoire semblait se former dans son esprit, mais tout était encore flou, cette histoire ne semblait même pas être la sienne… ou pas tout a fait…

Elle se réveilla en sursaut, haletante. Ce rêve revenait sans cesse la hanter, ce rêve… ce souvenir… Elle se calma petit a petit puis se rallongea, fermant a nouveau les yeux, se demandant si enfin un jour elle retrouverait le sommeil, un vrai sommeil qui tarirait sa fatigue… Pas des rêves qui lui semblaient à peine être des souvenirs… A nouveau elle sombra dans le noir…

Elle était là, devant elle, cette drow qu’elle avait vue s’en aller, il y a si longtemps, celle dont l’étrange femme lui avait parlé. Tandis qu’elle la regardait, une sensation inconnue l’envahissait, celle d’être enfin… entière. Elle lui parla, elle souriait.
« Stefaelle… » « Stefaelle »… Son prénom… Comment le connaissait-elle ? Pourquoi était-ce le seul mot qu’elle entendait de la bouche de cette magnifique drow aux cheveux blancs ? Elle les avait entendus, ces mots, il y a si longtemps maintenant, elle ne pouvait plus se rappeler, elle n’avait pas sa force… Dans ce rêve elle savait à qui elle parlait, elle savait tout de sa propre histoire, et de celle de la drow en face d’elle, alors pourquoi quand elle en rêvait elle ne savais plus, et quand elle se réveillait elle oubliait tout jusqu’au fait que ce rêve était un souvenir ? Elle revoyait des visages, les noms de ces gens résonnant en elle…

Elle était en larmes et avait envie de hurler. Pourquoi tous ces rêves ? Pourquoi ne se rappelait-elle plus ? Elle sortit de son lit et alla voir à la fenêtre. Elle voulait dormir, vraiment dormir, mais aussi connaître le sens de ces rêves, se souvenir enfin, retrouver son passé, leur passé, sa vie, son origine… Elle regardait le ciel sombre dans lequel brillait cette étrange lune qui ressemblait à un œil. Elle était verte, mais a chaque battement de cils, la lune changeait de couleur à ses yeux, verte-rouge-verte-rouge… Qu’est ce que ça voulait dire ? Les étoiles brillaient mais elle ne les voyait pas, elle ne faisait pas attention, en fait… Elle retourna son lit pour qu’il soit face à la fenêtre et retourna dedans, sombrant à nouveau petit à petit…

Encore cette fumée, encore cette drow, encore… Elle la regardait, elle avait son épée, son armure lourde, elle pleurait, on pouvait lire dans ses yeux le désespoir le plus profond du monde alors qu’elle prononçait un pacte, une promesse, un souhait à Shilen et que son épée tombait par terre dans un grand fracas et que son armure se défaisait d’elle-même. Elle hurlait en continu, tenant sa tête dans ses mains, et Stefaelle pouvait sentir son pouvoir sur le vent la quitter douloureusement. Malgré que ce fût un rêve, Stefaelle ressentit à nouveau la douleur lancinante de cet acte. Le pouvoir de Stefaelle sembla rejoindre l’autre drow, alors qu’elle recevait, inconsciemment, le maniement sûr de l’épée. Alors, Stefaelle remarqua quelque chose que, depuis le temps qu’elle faisait ce rêve, et que même le jour de cet évènement elle n’avait pas vue. Le ventre nu de l’autre drow s’ouvrit autour de son nombril, dans un dessin, le même dessin que portait Stefaelle. La plaie se mit à saigner abondamment alors qu’elle pleurait et hurlait toujours, ses larmes devenaient même du sang. La plaie de Stefaelle se mit à saigner aussi, mais tellement moins… Elle tomba à genoux alors que, comme l’autre drow avait perdu son armure, sa robe quitta son corps. Elle crut lire un instant, pendant le bref moment où elle croisa le regard de l’autre drow, qu’elle donnerait n’importe quoi pour mourir, si elle pouvait… Si elle pouvait ?! Les deux drows nues, leurs pouvoirs fraîchement échangés, à genoux, en sang, en larmes, leurs vêtements étalés par terre, commencèrent à refermer les yeux, Stefaelle avant l’autre, était-elle donc tellement plus faible ? L’autre avança tant bien que mal vers elle, elle murmura, et pour une fois Stefaelle entendit…
« Sjaad'ur uns'aa… » Oui, Stefaelle avait entendu… mais la connaissance de cette langue, bien qu’ancrée en elle, était si lointaine… Elle ne comprenait qu’à peine ces paroles alors qu’elle s’endormait, comprenant peut-être enfin qui elle était, qui elles étaient…Bien que dans ce souvenir, elle le savait, au moment même… Mais maintenant plus… Mais non, c’était impossible, absurde…

Ses draps étaient maculés de sang et ses joues tendues par les larmes qui avaient séché dessus, elle était de nouveau nue et elle voyait la plaie autour de son ventre sous l’éclat de la lune, par transparence, une fine ligne enfouie. D’où vient tout ce sang ? Et cette cicatrice, elle est réelle ? Comment ais-je fait cela ? Tout est si flou… Ce ne sont que des rêves, et cette cicatrice une hallucination, ce n’est pas possible, cela ne PEUT PAS ETRE POSSIBLE !... Ou alors si ?
Enfin le nom de cette drow, elle en était presque sûre, c’était son nom, résonna dans sa tête. Elle écarquilla les yeux alors que ces souvenirs flous, quelques uns, se clarifiaient… Elle se rendormit, enfin un vrai sommeil, pensant que, finalement, c’était peut-être bien des rêves… qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefyron

avatar

Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] Stefaelle   Ven 28 Sep - 12:13

« Elle a été ma seule Favorite ». Stefaelle regardait cette pierre sur laquelle un nom était gravé, suivi de cette phrase. En lisant le nom, elle savait. Des souvenirs encore, qui n’était toujours pas les siens. Elle voyant le visage du défunt aussi clairement que si ça avait été elle, sa fiancée, sa seule favorite. Elle sentait la peine de cette drow dont elle se souvenait tant, où qu’elle soie. Elle se baladait dans le cimetière, lisant les tombes. Nombre de ces noms lui étaient inconnus, mais elle savait qui ils étaient, elle se souvenait de qui ils étaient. Elle pleurait à se rendre compte combien de gens elle avait perdus. Pourtant elle ne se souvenait pas d’eux, pas de les avoir connus vraiment…
Je suis maudite. Elle était assise sur son lit, adossée au mur, les bras autour des genoux. Encore une fois c’était la nuit et ses joues étaient trempées. Elle rêvait sans cesse. Quelle force me permet de dormir sans cesse d’ailleurs, sans manger ni boire. Qu’est ce qui pousse mon esprit a reconstruire son histoire, quelle histoire d’ailleurs. Je n’entends plus les mots de mes rêves, ce ne sont que des rêves de toute façon. Je ne me souviens de rien. J’oublie au fur et à mesure. Trouverais-je seulement un jour l’élément qui me permettra à ma mémoire de se déverrouiller. Pas en restant dans cette chambre en tout cas. Mais où est ma force. Je ne sais plus sortir. Je ne sais plus vivre.
Le nom de cette drow résonna dans sa tête. Mais elle était réveillée depuis trop longtemps, elle ne distinguait pas les syllabes. Elle se retourna et donna un grand coup de poing dans le mur, dans un accès de rage. Le mur s’enfonça, à son grand étonnement, et sa main commença à saigner. L’espace d’un instant, elle vit en son mur celui du temple de Giran, et le doux visage de la drow déformé par la peur, la tristesse, l’inquiétude. Elle recommença à pleurer de plus belle. Je suis folle ! Qu’est ce qui m’arrive !


« Sœurs… » Stefaelle ouvrit lentement les yeux. Encore ce paysage nuageux. Elle regarda la femme aux yeux sans couleurs. Sans vraiment s’en rendre compte, elle savait qu’elle était dans un souvenir de quand elle n’avait encore jamais quitté ce pays mystique. Elle avait enfin entendu un mot. Enfin. Mais un mot, un seul. Si cette femme parlait de la drow à qui elle pensait si souvent, Stefaelle savait qu’il manquait la suite de la phrase. Le lien était beaucoup trop puissant pour qu’elle ne soit qu’une sœur. Sa marque cicatrisait encore. Elle était encore nue, et visiblement elle n’était pas près de quitter cet endroit. Ava… C’était ça, alors, le nom de cette femme ? Comment le savait-elle ? Elle lui parlait encore, mais encore son esprit refusait d’entendre. Ou il ne savait plus entendre, c’était trop loin, enfui…

Il faut que je parte d’ici. Je vais mourir, à force. Je deviens folle, vraiment folle… Elle se leva et avança vers l’armoire dans laquelle gisaient ses vêtements depuis si longtemps. Sa tête tournait violemment. Elle sera les dents. Tant pis, je partirai… Elle enfila ces habits, ces bouts de tissus qu’elle ne se souvenait même pas avoir achetés. Elle tituba vers la porte, ses yeux étaient grands ouverts et pourtant elle voyait noir. Elle arrivait à peine à savoir dans quelle direction elle marchait tant sa tête tournait. Elle posa sa main sur la poignée, enfin. Elle était en sueur. Elle avait de plus en plus de mal à trouver de l’air. Ses paupières tombèrent mais elle se força à rouvrir les yeux, elle en avait assez d’être ici. De la chaleur se fit ressentir sur son ventre, suivie d’une douleur lancinante. Elle baissa les yeux, par réflexe, mais a quoi bon regarder quand on ne voit pas. Sa plaie était béante et elle s’effondra, le sang qui s’écoulait additionné au reste eut raison de sa résolution de quitter cet endroit. La marre de sang se formait petit a petit autour d’elle alors qu’elle s’endormait. Plus le sang coulait plus la lumière était vive dans ses paupières closes.

Le vent portait la drow en sang dans ce village si loin de l’endroit où elle se trouvait avant de sombrer. Ses si beaux vêtements étaient rouges et si imbibés du liquide qu’il en coulait, s’écrasant au sol tellement plus bas qu’elle. L’air la posa délicatement dans la grande main de pierre grise et froide. Au contact de son corps et de l’électricité qui montait de la statue, un prénom retentit dans le village souterrain et se répercuta en écho infini sur les parois, sans perdre d’intensité. Elle glissa de la sculpture et s’effondra sur le sol de grillage métallique. Un drow courut auprès d’elle. Il lui murmurait des mots. Dans son inconscience, elle serra une pointe de la grille sous elle, se trouant la main. Le drow l’empêcha de continuer et continua à lui parler. Elle se réveilla petit à petit. Elle lui raconta son histoire, maintenant qu’il avait vu cela…

Stefaelle se réveilla dans sa flaque de sang coagulée, ce dernier rêve tournant et retournant dans sa tête. La première fois qu’elle faisait un de ces rêves et qu’il ne la comprenait pas. Seulement cette autre drow aux cheveux blanc et cet elfe noir. Elle se leva tant bien que mal et rampa jusqu’à son lit. Son rêve repassait en sens inverse et le nom qui avait fait écho dans le village drow siffla à ses oreilles. Elle s’allongea sur son lit et se tordait de douleur tandis que, sous la révélation de ce seul nom, son esprit bataillait avec sa mémoire pour le descellement de quelques souvenirs. Nombreux s’éclaircirent mais, encore une fois, elle finit par croire au fait que vraiment c’étaient des rêves alors que la douleur l’endormait…


_________________________________________________________________________________________

Elle était assise sur son lit, les jambes étendues le long du matelas, le regard perdu dans les nuages nocturnes. Des années que je suis ici… Des années que je suis dans ce sombre sommeil, enfermée dans mon passé, ma mémoire, loin de la réalité du monde. Des années que mes souvenirs sont noirs et qu’une force m’empêche de faire quoi que ce soit, comme si elle me disait que tant que je ne me souviens pas, je ne serais pas apte à vivre… Les rêves tournaient encore en force dans sa tête, cette nuit, mais elle n’y prêtait pas attention. Elle voulait retourner dans le monde, peut-être que la réponse se trouvait là, dehors, sous ses yeux, mais qu’en la maintenant ici, on l’empêchait de savoir, volontairement ou non.
Elle ne se souciait même plus de la question de savoir si elle devenait folle ou non. Petit a petit, alors que les résidus de ses souvenirs perdus pourrissaient en elle, elle commençait à vouloir simplement attendre la mort, attendre en silence, égarée dans un monde de rêves qui se voulaient parfois vraiment cauchemardesques.
Elle se sentait observée, sondée, nue. Elle était enchaînée à son lit, à cette chambre, depuis un temps si lointain, elle ne savait même plus combien de temps. La guerre de son esprit ne l’affaiblissait pas, rien de le faisait, rien ne le pouvait, elle était hors du temps, une parenthèse dans le monde. Elle jouait machinalement avec un coin de son drap, le tordant entre ses fins doigts, son regard se posait sur la fenêtre, sur son armoire, sur elle-même, sur la petite pièce qui renfermait une si grande partie de sa vie, la partie la plus obscure, même si elle ne se souvenait de rien.

Une femme lui parlait, elle le savait à sa voix, mais dès qu’elle voulait la regarder ses yeux se détournaient d’elle, comme si son interlocutrice refusait d’être vue et y employait son pouvoir. Les mots résonnaient autour de Stefaelle, alors qu’elle remarqua des liens de métal forgé qui la tenaient fermement à quelque chose de lumineux qui aurait pu être une représentation de sa mémoire, mais qui lui brûlerait les yeux au moindre regard. De toute façon, elle ne saurait tourner la tête assez fort pour regarder l’étrange chose. Elle garda les yeux rivés sur les ficelles d’Or qui la clouaient hors de la vie. Elle sentait dans son dos la chaleur presque brûlante de l’énergie contre laquelle elle était fixée. Elle diminuait, la luminosité aussi, sous les gestes de la femme devant elle. Stefaelle les suivait par leurs ombres. La douleur des chaînes qui s’agrandissaient à n’être plus visibles, qui se rompaient presque, sous l’effet d’un chauffage à blanc étourdit la drow. Peut-être cette femme était-elle la Mystique qui la retenait, peut-être après tout ce temps enfin elle tentait un autre moyen pour rendre à Stefaelle des bribes de sa mémoire, voire l’entièreté. Le mot « Elite » résonna dans sa tête, sûrement une adaptation de son esprit qui se refusait à une autre vérité. Enfin Stefaelle vit les doux trait de la jeune fille, bien qu’ils semblaient creusés par la tristesse, le temps et les épreuves. Elle lui sourit et Stefaelle s’évanouit.

Ses yeux s’ouvrirent lentement alors que ses poignets la lançaient. Elle grimaça et les regarda juste à temps pour voir une inscription étalée sur la naissance de ses mains s’effaçait, cicatrisait, s’enfouissait en elle comme un tatouage qui la rappellerait à l’ordre en temps voulu…Elle voulut vérifier si ce rêve avait une signification, et elle se leva. Les tissus qu’elle laissa tomber sur elle protégeaient à peine son corps mince. Elle avança, résolue, vers la porte, et réussit à toucher la poignée sans rien ressentir. Elle alla arracher du fond de son armoire sa piètre épée qui n’avait jamais servi. Dans tous les rêves de ses souvenirs, le dernier, selon elle, auquel elle avait vraiment assisté s’ils étaient des souvenirs, ce qui était absurde bien sûr, était l’échange de pouvoirs. Après, plus rien, les suites lui venaient d’ailleurs, et elle voulait connaître l’origine de son malheur. Elle sortir de sa chambre et l’air frais et pur de sa liberté toute neuve la fit sourire. Oui, elle trouverait la cause de tout cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefyron

avatar

Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] Stefaelle   Jeu 15 Nov - 18:16

Stefaelle passa la main dans ses cheveux, il lui manquait une mèche de devant. Elle fronça les sourcils. Ce n’était pas un rêve ?... Il n’était pas un rêve ?...
Les larmes affluaient sur ses joues, elle ne comprenait pas comment elle connaissait ce drow à qui elle avait parlé, ni comment lui savait qui elle était. Elle se souvenait être remontée auprès de Shillien. Il voulait l’en empêcher, il ne voulait pas la laisser, mais elle n’y pouvait rien. Elle avait coupé un peu de ses cheveux noirs et les avait laissé tomber vers lui, perdant connaissance.
Il y avait aussi cet orc, qui était-il, comment connaissait-elle son prénom, sa voix, des paroles qu’il avait adressé avant elle, à quelqu’un d’autre qu’elle… Il voulait l’aider lui aussi, il la croyait perturbée alors qu’elle regardait le temple de Giran en plissant les yeux, ressentant, pensant à tant de choses en étant à cet endroit. Sa cicatrice saignait légèrement, lui dévoilant sa réelle présence, petite pièce du puzzle de sa vie. Tant de gens lui parlaient de la même drow, elle connaissait ce nom, enfoui en elle, dans sa tête, dans son âme.
Elle ne voulait plus voir ces gens, non, pas encore, elle voulait se comprendre elle-même avant de comprendre cette mémoire qui était sienne, ou plutôt qu’elle n’avait pas, qu’elle n’avait plus…
Massacrant les monstres les uns après les autres, déversant dans le combat sa rage, sa tristesse, ses problèmes, elle ne s’apercevait pas que son pouvoir sur les épées grandissait, elle ne voyait pas que cet héritage échangé il y a si longtemps se libérait peu à peu.
L’épée qu’elle avait en main ne lui était pas inconnue, elle avait même l’impression d’en avoir possédé plusieurs successivement. Cette armure de cuir, cette queue haute, elle se sentait elle-même, et à la fois quelqu’un d’autre.

Elle retourna au village drow, espérant recevoir une formation au maniement des épées plus complète que celle qu’elle avait pour le moment. Le grand maître lui demanda de lui faire une démonstration de son pouvoir, ce qu’elle fit sans discuter. Impressionné par son savoir-faire, il n’hésita pas une seconde à lui offrir ce qu’elle demandait, et en peu de temps elle rejoint les chevaliers de Shillien, bien qu’elle eut l’impression qu’elle en faisait déjà partie avant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefyron

avatar

Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] Stefaelle   Ven 11 Jan - 18:35

Sa main glissait sur la pierre froide, ses jambes la faisaient avancer toute seules. Elle évoluait dans des brumes grises, froides, où le vent soufflait sans cesse d’étranges fumées. Elle voyait à peine le pont sur lequel elle était. Ses yeux étaient embrumés, ses joues trempées de larmes qui se renouvelaient chaque seconde depuis quelques jours. Elle regardait ce paysage si mystique, cette vision des choses qui l’apaisait, parce que, là, elle était sure de la connaître. Elle posa ses deux mains à plat sur les contours du muret, qu’elle devinait. Elle regarda sous elle, l’eau, qui n’était pas voilée par le gris. Elle voyait un reflet dans l’eau, le sien, mais il changeait en une autre personne, puis en ces rêves qu’elle ne cessait de faire. En temps normal, elle aurait arrêté de regarder, mais cette fois, non. Elle s’en moquait.
Les dernières paroles qu’elle avait prononcées résonnaient dans sa tête. « Ne t’approches plus jamais de moi ». Elle ferma lentement les yeux et se redressa, balançant sa tête en arrière pour profiter de la brise si froide.
Elle y songea, sauter, sombrer dans l’inconscience sans voir les berges, mourir, respirer, enfin. Mais qu’est-ce que cela changerait. Elle avait au fond d’elle le sentiment qu’elle servait à quelque chose d’autre, de plus important, que sa vie seule avait un sens, même si elle devait la vivre enfermée dans une cage. Elle regarda à nouveau l’eau, les perles salées de ses yeux chutaient, allaient rejoindre le fleuve. Qui sait combien de temps elle resta ainsi, à moitié dans le monde réel, à moitié dans ce lieu qu’elle connaissait, à pleurer, à penser…

Un froissement. Un bruit familier, auquel on ne prête jamais attention. Un son si doux, oui, mais assez fort pour couvrir le hurlement du vent qui n’entourait qu’elle. Elle se retourna, mais elle ne voyait rien. Elle s’appuya au mur, respirant grandement. Ce bruit ramenait lentement ses yeux à la réalité, la sortait de son mon hors du temps. Elle commençait à distinguer les contours, de plus en plus. Quelque chose tomba du ciel, en boule devant elle. La chose se releva, un voile noir, qui l’entourait, vint se replier derrière elle. « Stefaelle… » La chose sentait que Stefaelle ne la voyait pas encore, elle l’appelait pour la ramener plus vite, elle était patiente.
Elle clignait de plus en plus des yeux, ses yeux qui changeait de couleur pour revoir normalement, elle apercevait maintenant les traits d’un visage, le dessin de bras, de jambes, une belle armure, encore un peu floue, et une masse derrière la personne. Elle était si belle, ressemblant fort à une humaine, mais Stefaelle décelait en elle des réflexes elfiques. La chose noire devenait blanche, alors que Stefaelle se rappelait avoir entendu parler de cette femme, un soir, dans une taverne. Fuega. Elle devinait que ce qui changeait de couleur était ses ailes, et sa vue continuait de s’améliorer. Elle plongea ses yeux dans ceux de l’inconnue, attendant de savoir ce qu’elle lui voulait.

« Stefaelle… Naial m’envoie… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefyron

avatar

Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] Stefaelle   Mer 23 Avr - 21:35

Elle s’était réconciliée avec Naial. Elle commençait à se souvenir. Ce nom enfoui en elle, ce prénom scandé par mille voix en elle. Stefyron. Elle n’avait plus peur des gens dont elle savait tant sans jamais leur avoir parlé.
Elle était à Heine, avec Naial. Il venait d’essayer de se suicider. Elle avait couru vers lui, lui pardonnant tout. Après une étreinte douce, elle avait regardé autour d’elle. Inquiet, il avait demandé ce qu’elle avait.
« Je crois que je me souviens… » Elle avait pratiquement couru dans la ville, montrant chaque recoin d’Heine, racontant ce dont elle se souvenait de tel et tel lieu. Naial souriait. Enfin, elle se souvenait. Pour la première fois peut-être, dans une conversation entre eux, le prénom de Stefyron retentit, mais prononcé par Stefaelle elle-même. Elle avait ri, elle était heureuse. Des souvenirs enfin. Ce n’était plus un rêve géant, cela commençait à être sa vie.

Mais maintenant elle ne riait plus. Elle ressentait une vive douleur, à travers l’espace et le temps. Une douleur lancinante qui la lacérait, un mal qui la rattrapait de très loin. Elle avait vu Lamiya. Elle savait qui elle était, ce qu’elle avait subi par Stefyron peu de temps auparavant. Elle était triste pour elle. Une petite naine à ses côtés avait commencé à lui parler. Stefaelle avait été à deux doigts de leur confier son secret, à Lamiya et à la petite qui la nommait « maman », mais un orc était arrivé, et elle s’était ravisée. L’orc, Greybac, lui rappelait Kajik. Mais elle n’en dit rien.

Un drow essaya de lui donner un parchemin, soi disant de la part de Tyrael. Mais Tyrael ne lui parlait jamais, aussi elle fut méfiante. Ce visage lui était familier, comme une image à jamais gravée en elle. Elle lui demanda son nom, et c’est en souriant qu’il lui dit être Arioch. Elle cessa de respirer, sous la surprise. Estomaquée, elle le traita de menteur. Quand elle lui demanda de prouver ses dires, il s’évapora.
Naial lui demanda qui était ce drow avec qui elle parlait.
« Il dit être Arioch… » Elle le regardait dans les yeux. Ils étaient au milieu de la place de Giran, aussi elle n’osait pas crier ce qu’elle ressentait. Il lui jeta un regard inquiet. En réponse à toutes ses questions silencieuses, elle murmura. « Il faut lui demander à elle… »


Un cauchemar. Un délire insensé. Une drow dans les bras de son compagnon. Sa robe blanche et bleue distendue par la grossesse. Un malaise emplissait le cœur de Stefaelle qui se tournait et se retournait dans son sommeil, en sueur. La drow de son rêve, ses yeux, son cœur brillaient d’une joie retrouvée, et pourtant Stefaelle voulait hurler. Elle voyait la scène de loin. Ses lèvres s’entrouvrirent sur un cri affreux et muet…
Elle se réveilla en sursaut. Sa bouche ouverte, l’air qui en sortait avec un cri démentiel, l’avaient réveillée. Reprenant ses esprits, elle fut saisie. Naial…Vite… Où es-tu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Stefaelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Stefaelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: