Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ BG ] Zarax

Aller en bas 
AuteurMessage
Elwin

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: [ BG ] Zarax   Sam 4 Aoû - 16:46

J'ai voulu exprimer, pour la première fois, en un livre la Voie du sorcier nommée : "La loi du sang" dont j'ai poursuivi l'élaboration durant de nombreuses années.

C'est ainsi que j'ai décidé de laissé une trace de moi, de mes actes
je me suis exilé dans de lointaine contrée situé au Nord est.
J'ai salué le Ciel.

Prêtant serment sur les sept lois des sorciers, le livre de ma vie vous sera délivré.

Je suis magicien né sur une petite Ile et mon nom est Zarax.

Dès ma jeunesse, mes mains portaient le sang de mes actes.

Que dire de mes parents à part que c’était des gens bien durant une partie de leurs vies, malheureusement leurs peurs de l’inconnu les mena à leurs pertes.

Né dans une maison en bois près des montagnes, isolé de tout voisinage, cela créa autour de moi un univers de mutisme ou ma personnalité fut scindée en deux…

Loin de là, se dressait un petit village, le village de l’île Parlante.
Une petite bourgade où habitaient une trentaine de personnes.
Mais je ne connu les joies de la foule que dix ans plus tard.

A quoi passai-je mes journées… A discuter avec moi-même, explorer les anciennes ruines, …

Mais à l’âge de sept ans j’ai pris connaissance de mes pouvoirs.
Cependant j’étais le seul habitait de ce don. Ni ma mère ou mon père n’était magicien et quand j’abordais le sujet, la conversation s’arrêta toujours pour repartir plus tard sur autre chose.

Mes loisirs furent donc à cet âge là une étude de la magie. Quand je capturais des animaux, je pouvais découvrir grâce à eux de nouveaux sortoleges… C’était plus qu’un jeu pour moi, c’était une passion.
Où étaient mes limites ?


J'eus mon premier duel à l'âge de treize ans.

Des jeunes du quartier se moquait généralement de ma situation.
« Fils de paysan », « bâtard.. »disaient-ils, je les maudissais à chaque fois prêt à déchaîner sur eux ma colère pour me venger.
Mais une enfant de mon âge, Nanami me protégeait et séparait à chaque fois tout le monde.
Elle habitait depuis deux ans à coté de la maison de mes parents. Au fil du temps une amitié, même un amour se dessinait.
J’étais amoureux d’elle et nous avions prévu que nous nous marierions le plutôt possible.

Hélas un jour elle fut pris dans nos échanges et ce retrouva blessée gravement à cause d’une pierre.
Ce fût la première fois ou j’utilisais mon pouvoir non pour m’amuser mais pour tuer.
M’a tête me faisait mal, … Les trois garçons fonçaient sur moi…
Un éclair m’éblouit…..

A mon réveil j’entendait les adultes se disputaient à mon sujet. Mon nom revenait sans cesse.
« Enfant du diable »…
« Qu on le brûle… »…
À ces mots je fus choqué. Car c’était la voie de mes parents et de certaine personne du village.
La porte s’ouvrit et mes parents se tenaient sur le seuil… Pour je ne sais quel raison je n’ai pas cherché à savoir ce qu’ils allaient me faire. Mais pour la deuxième fois dans la journée deux autres personnes furent touchés par ma magie.

Le temps se figea, et à ma reprise de conscience, le corps de mes parents étaient par sur le sol portant sur eut des cloques où un liquide blanchâtre sortaient….

Sans demander mon reste je partie de là, de l’île…

Durant les quatre années qui suivirent, j'ai changé plusieurs fois de noms pérégrinant de province en province attendant le moment venu.

Quatre années difficiles ou j'ai réalisé différents métiers, de l'apprentie dans les écuries, aide dans les temples, mercenaire, brigand ..... Mais grâce à ce voyage j'ai pu maîtrisé une partie du pouvoir que les dieux me donnèrent, mais pas l’autre car dans chaque corps une face noir comme blanche existe.
Aider les gens, les dépouiller, les soigner, les tuer….
Un chemin sans fin. Mais je ne pensais qu’à une chose revoir cette fille que j’aimais.

A mes dix sept ans, je foulais de nouveau le sol de mon île natale. Ce lieu pour déclarer ma flamme à cette fille qui m'a toujours protégée...

Mais à la place de la trouver, une maison brûlée fit place.
Et une tombe reposé sur le côté « A notre enfant chérie, prise par le démon. »

Mon sang ne fit qu’un tour, qu’est ce qui a pu se passer. Me dirigeant vers le village, je croisais un vieil homme sur un banc, traînant une longue barbe par terre, portant une vieille tunique.
Sur le banc, un bâton, une épée et un bouclier étaient déposés.

« Bonjour jeune homme, dit-il chaleureuse, sais tu que les pires maux découlent des meilleures intentions. »

Stupéfait, je ne savais que répondre, de quoi me parlait il..

« Vois-tu cette première leçon tu l’as acquise quand ton ami a été blessé. A cela tu as enfreint la deuxième loi la passion domine la raison. En tuant des gens….expliqua-t-il calmement.

« Mais .... Attendez… J’essaye de reculer mais en vain, mais jambe deviennent lourdes… Que se passe-t-il vieux fou… »

« Vieux fou….Je me demande qui est le plus sénile d’entre nous…Il sourit et repris… Très simple, expliqua-t-il, tu as un choix à faire, vivre dans la lâcheté comme tu l’as fait durant quatre ans ou affronter ton destin. Choisis bien et choisis vite car nous vivons dans le futur, et non dans le passé. »

« Expliquez-vous, quel mal aurait je commis ?? » A peine cette phrase finit qu’une envie de meurtre se déchaîna en moi, une envie de sang, le voir mort à mes yeux serait d’un repos…

« Voilà un jeune sans avenir. Le seul souverain dont on doit accepter le joug est la raison. Toi tu te laisses dominer trop facilement par ton autre. »

Que racontait ce vieux fou…Je ne savais pas. Une partie de mon être voulait l’écouter et l’autre souhaitait la destruction des geignards comme lui.

Il s’approcha de moi, je ne pouvais plus bouger. Immobiliser, il sortit un poignard dans sa veste et traça certaines marques sur moi.

« Vois tu le concept de vérité dépend de la perception de chacun. Ainsi un assassin sera convaincu de la justesse de ses actes… Tout dépend de la personne qui le commet. Toi, tous ceux que tu ne fais pas l’autre le fait. Cela devrait t’aidé»

Reculant, il récupéra son bâton, et dessina des motifs sur le sol.
« Quand l’heure viendra, tu me chercheras pour le pouvoir, le savoir, ou pour comprendre… A toi de voir. »

Il disparut me laissant étendre ma face sur le sol….

Sursautant, ouvrant les yeux, le monde s’éclaircit de nouveau. Etait ce un rêve… Non, la douleur et le sang étaient encore présents sur mon corps.
L’épée et le bouclier sont fa ce à moi.

Me relevant, j’ai pris à pleine main ma destiné. Le début du voyage commença


Dernière édition par le Mar 1 Jan - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwin

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [ BG ] Zarax   Jeu 9 Aoû - 23:37

I) le commencement

Quelques semaines passèrent, après cette divination. Pour cette nouvelle vie qui commençait, j’ai décidé de rester aux alentours de mon village natal, voir les changements, apprendre à l’école de magie qui c’est installé dernièrement

2 mois, ce fut le temps qu’il m’a fallu pour changer de cap. La magie m’avait ouvert des portes, chacune d’entre elles pouvaient ramener ma bien aimée…

Certain livres étudiaient parlé de faire renaître un corps… Ou donner vie à d’autres… Ces seules informations remplissaient mon cœur de joie à l’idée de réanimer ma chère et tendre.

Rassemblant mes affaires, j’ai décidé de partir à ce bout d’avenir qui me tend les mains….

Destination Gludin pour étudier les écritures de la sainte Nécropole. Tout était étudiait pour cette expédition.

Il n’y a pas beaucoup de sable aux alentours. La mer se jette contre une falaise. La lande verte, parsemé de rochers et autres décorations s’arrêtait brutalement en haut de la colline.
Juste à cette frontière, un énorme monument commençait à ce dressait devant moi. Dans l’ombre de celui-ci se trouvait…
Mais…les choses n’était plus comme avant.

Des Lizards et autres bestioles campaient devant ma destinée…
« Que font –elles là ? Ce n’était pas prévu… »

Après deux trois respirations, je décidais de faire demi tour… me sentant pas prêt pour affronter tous ces êtres.

Rebroussant chemin, je décidais de suivre une formation auprès d’un mage de Gludio très reconnu dans la région par ses écrits et son talent et de m’équiper au mieux…

Atteignant les portes, devant moi s’étirait une ville magnifique… Une église sonnait ces cloches pour indiquaient la fin de l’après midi… La rue principale était bondée, chacun proposait ces derniers produits aux aventuriers ou autres clients habituels…
Un bruit familier se fit entendre malgré cette cohue….

Sans plus attendre je traversai la rue me dirigeant grâce a mon sixième sens.
Tout les gens se tournait vers moi durant ma perçait…Certain murmurait entre eux, d’autre me dévisagèrent.
Comme-ci le monde s’arrêtait de tourner..


Sans comprendre leurs interrogations, je m’approchais du bruit…

Une boutique caché par d’immense bâtiment se tenait là.
Un petit magasin où pendait l'enseigne d'un marteau rencontra une enclume...
Enfin, l’armurerie pour faire mes emplettes.
A mon entrée deux forgerons se tenaient derrières le présentoir.
L’un s’occupait du comptoir armure et l’autre du comptoir armes.
Mais une chose m’intrigua…Leurs yeux étaient fixaient sur moi, avec une peur qui se lisaient au fond de leurs yeux.
Quelle en était la raison ? Je le découvris plus tard….

Armure, casque, bouclier…. Tous les éléments du parfait aventurier pour affronter ces bestioles…"Aurai assez d'argent"...

Plongée dans mes pensées, je ne faisais plus attention au monde qui m’entourait…

Quelque chose me retourna…Une main gantelet …
« Hé tu m’entends…Ca fait plusieurs fois que je te dit que le port des armes en ville est interdite… »

Qui était cette personne…Je dévisageais ce nouvel inconnu de bas en haut, un homme de carrure moyenne se dressait devant moi, des cheveux blonds comme le blé et des yeux clairs…Regardant plus attentivement cet étranger, j' aperçus des oreilles en forme de pointe ressemblant à…
Reprenant mes esprits, l’elfe me reposait la question :
« Rangez votre épée, le port des armes est interdite en… »

Ne lui laissa,t pas le temps de finir sa phrase que j'exécutais ces dires sans renfrogner.
L'armure et son emblème qu'il affichait signifié qu'une chose.
Il devait appartenir à un corps d'élite.

Après que ce petit problème réglait, il me demanda mon nom, d’où je venais et ce que je venais faire ici….

Je répondis à ces questions sans trop parler de mon passé et de mon objectif concernant la nécropole. Après cette bref présentation il me parla de lui…

Faisant semblant de l’écouter, je me rappelais d’un passage que j’avais lu dans un livre…

« …. Comment les dieux peuvent ils faire l’homme, lui permettre de manipuler des forces puissantes pour ensuite les dépouiller de la chaire mortelle qui le lie à ce monde… »

Ce livre…. Il parlait d’une magie …

La voie d’une nouvelle inconnue me sortit de mes pensées…. Me retournant, je vis une femme s’avançait vers nous…

Elle était une elfe comme Frocas.... Mais leur couleur de peau... C'etait une elfe noire

Elle s’appelait Naho, elle souhaitait intégrer l’armée…
Mais ce n’etait pas mes affaires…
Ne prêtant guère attention à elle, je me retournais vers mes principales occupations…

Plusieurs minutes passèrent, cherchant les outils que j’avais besoin… Lorsque Forcas m’appela

Il me demanda si je souhaitais les accompagnés chez les elfes noires…Ne les connaissant que décrit sur de vieux grimoires c'était un moyen de decouvrir une race dont on parlait peu...
j’accepta, du fait par ma curiosité.

A notre arrivé par le portail, j'ai quelques difficultés à reprendre pied sur terre...Une faible lumière tremblait au milieu de la place...Clignant des paupirèères, croyant à un tour joué par mon imagination, je m'approcha de cet endroit.
Mais quand je regarda de nouveau je vis une main tenant cette lumière. Tandis que je revenais à moi, je vis cette ville morte s'illuminait...

Des commerces, das maisons, des gens...

Tout cela enfermait dans une grotte sinistre ou émanait une étrange lumière réchauffant mon coeur.

Cherchant Forcas et son amie je me perdu dans les rues, quand une douce mélodie ce fit entendre...

Approchant de ce bruit, je me retrouva à coté de Forcas...
Ne comprenant pas ce qu'il faisait je l'écouta jusqu'a la fin récitant ce poème....


Dernière édition par le Lun 20 Aoû - 23:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwin

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [ BG ] Zarax   Mar 14 Aoû - 18:49

II) Un ami

Un ami…. Même aujourd’hui, je ne serai que répondre… Est-ce le terme exacte.
Je n’en ai jamais eut avant. Mais cela ne change pas le cour de notre de l’histoire.

Depuis notre, rencontre, l’elfe Forcas et moi, nous nous rencontrions assez souvent, discutant quotidiennement de choses divers et variées.

Mais c'était lui qui tenait la conversation. Je commençait à me lasser, trouvant de moins en moins d'indice.

Un jour je me suis livré à lui, c'est-à-dire m’a venu sur le continent.

C’était en fin de soirée, nous étions tranquillement assis à contemplaient le couché de soleil.

Je me tourna vers lui et lui demanda :

" Forcas, crois tu que l'on peut donner une deuxième chance aux gens... Crois tu que la rennaissane existe..."

Forcas me dévisagea et ne comprenait le sens de ma question ni ou je voulais en venir.

Je lui expliqua alors le "pourquoi", mais il valait mieux cacher certain détails. Cacher son existence et la vérité...

" Avant de venir ici, je m'étais fait la promesse d'épouser une amie d'enfance... Malheureusement elle est décédée d'une maladie...Et je me suis juré devant sa tombe de tout faire pour la ramener en vie..."

Forcas me regarda bizarrement, à cet instant je pensais qu'il ne comprenait mon but....

" Ce que tu comptes faire c'est la ramener des morts.... Une personne morte ne peut revivre. Cela ne peut pas... "

A l'époque, je ne le croyais pas. Pour moi ce n'était que du blabla d'elfe.

" Lors de ma formation, * je sorti un carnet de ma veste et l'ouvrit à la page qui m'intéressait *, J'ai lu plusieurs ouvrages concernant une magie proscrite pour les hommes. C'est pour cela que je suis venu. Et j'ai trouvé..."

Feuilletant mon carnet, je sentais le poids du regard de Forcas sur moi, relisant un passage .

"...Peux de personne connaisse mon existence
Seul les élus immortelles peuvent t'aider
Mais prend garde à leur insolence
Car ce secret ne te sera révéler...."

Fermant mon carnet, pour moi ces quelques mots avaient une très grande importance, l'espoir et aussi une méfiance contre eux.

" Je pense que les elfes peuvent m'aider. Selon certaines sources, seul eux connaissent cette magie ou un moyen de rendre la vie..."

Le soldat avait l'air pensif, car selon lui seul les elfes noires pourraient me conseiller. A sa connaissance, aucun de chez lui pourrait m'aider.
Il me mis en garde contre les elfes noires, car c'est rare qu'il partage leur secret avec d'autres personnes.

" Viens, me dit il, je vais t'accompagner pour voir cela avec eux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwin

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [ BG ] Zarax   Dim 19 Aoû - 0:37

III) la vérité

La raison pour laquelle l'être humain garde encore espoir est qu'il ne peut point voir la mort...

Je me rappelle encore de lui.... De cet elfe maudit qui se tenait là devant nous au milieu de la ville.
Ce regard braquait sur nous, un de ceux qui montre que l'on est insignifiant.

C'est dans cette ville que le mal en moi commença a s'éveillé pour la première fois...Un mal inconnu qui grandit doucement.

Arrive à sa hauteur, Forcas discuta un peu avec lui.... je me tenais en retrait, observant ces deux personnes discutés.

Aujourd'hui je ne me rappelle plus de son nom. Mais me l'aurait-il dit.... Aucun souvenir assez précis ne pourrait me le rappeler.

Beaucoup de chose m'échappe avec le temps. Des souvenirs passés ou présents se sont écoules depuis ma renaissance.

Tyrael m'a pris beaucoup, je regrette encore ce choix... Mais je l'ai fait avant tout pour Akroma et notre enfant...
* Sacrifice *, * Meurtre *.... tant de mot qu'il employait et qui devenait vrai.

Peu de gens connaîtront son existence. Seul Akroma le sait, mais elle ne le révélera pour rien au monde.

Mais revenons à cette rencontre...

Je me présenta à lui , lui racontant ce que j'avais explique au lieutenant.
M'écoutant attentivement, il ne m'arrêta pas. Il m'écoutait attentivement me posant à la fin une question...

" Souhaite tu la revoir entière ou en partie ?"

Cette phrase encore me marque, j'aurai dut le faire taire et étouffer cette phrase avec lui.

Mon coeur parla pour moi, je souhaitais la revoir entière, la serrer dans mes bras et lui dire combien je l'aimais.
il m'arracha mon rêve

" Je vois que tu n'as pas compris.... Seul les dieux peuvent te la rendre comme elle et...."

" Je m'en moque des dieux.... Je sais que vous possédez une magie.... Un secret qui pourrait me la rendre....Je paierai n'importe quel prix...."

Les larmes aux yeux, désemparé j'étais prêt à tous pour cela, voler , tuer.... N'importe quoi qui puisse me la rendre

Il m'expliqua que cette magie n'importe qui le possédait.... C'était la magie de mort, celle pour ressusciter les esprits à leur forme première.

Un corps démuni de l'âme.

Ce terme regroupait plusieurs dénominations. Certains les appellent morts vivants d’autres zombies. Peu importe le nom de la chose, c’est la signification qui importe le plus.

« Peu m’importe, du moment que je la voie…. Son sourire, sa personne suffiront à soigner mon coeur. »

Le drow me regarda sans rien ajouter… Me trouvait-il fou, ou insensé.
Je n’en su jamais rien, il nous laissa Forcas et moi pendant que je laissait ma joie ressortir…

« Tu es sur que c’est ce que tu veux, une femme…. Non une poupée qui n’aura aucune volonté… » me demanda Forcas.

« Peu m’importe, je vais la retrouver. Elle pourra vivre avec moi pour l’éte….. »

Mon souhait était de vivre à ces côtés pour toujours, qu’importe ce que les gens penseraient sur le moment, elle aurait été à moi. Ce sentiment ne voulait partir, à moins que cela s’attache à ce sentiment d’éternité, la peur de disparaître, l’impression de n’avoir jamais vécu.

Aujourd’hui, j’ai un sentiment d’avoir gaché ma vie. J’ai essayait de suivre un semblant de destin, mais ce n’était qu’un mirage le poursuivant toujours, toujours pour arriver à cette conclusion….

Tyrael avait raison, selon lui :
« Chacun de nous n’a point de destiné. Ensevelis que nous sommes dans l’ignorance et dans l’horreur, seuls quelques malheureux parmi nous perdent l’équilibre et tombent dans ce torrent boueux qu’on appelle destinée. »

Moi je n’ai fait que poursuivre aveuglement ce fil, quelque chose pour me raccrocher à la vie.
Cependant ce jour là, un chemin c’est ouvert devant moi, un chemin épineux ou un jour radieux m’éclairera….


Forcas ne comprenait cette façon de pensée, il m’attrapa par le col et me souleva du sol….

« Tu te rend compte de ce que tu dis…. Tu es fou mon pauvre…. »

Il me tenait, me secouant. Forcas m’expliquait l’idiotie de cet acte, je me débattis ne voulant rien attendre de sa part.

Il s’arrêta et me lança à terre… il me regardais tristement…

« Tu sais Zarax, ce que tu feras te détruira et par la même occasions les souvenirs que tu partageaient avec elle. Souhaites tu cela ? Veux tu d’une personne qui te suive aveuglement ne parlant pas, un corps fantôme te suivant désespérément… »

Forcas me parlait calmement d’une voie douce, il m’expliqua ce qu’allait ressemblait mon avenir à ne vivre que dans le passé, le regret, le solitude et le déchirement….

Même aujourd’hui, ces mots apaisent mon cœur… J’ai rarement rencontré de personne qui m’a parlé avec tant de franchise, est cela un ami ?

Une personne qui vous guide, une personne vous écoutant, nous remettant dans le droit chemin…
Pour la première fois de ma vie, j’ai voulu tendre la main vers cette lumière qui se présenta à moi….
Ecouter ces mots, et me rappeler ce que j’allais faire me montra à quel point je ne suis qu’un misérable.

Forcas s’avança vers moi et m’aida à me relever….

De cet instant une amitié naquit entre nous, une amitié qui dure quelque soit la distance qui nous séparera.
Je ferai tout pour lui, pour le remercier. Ce compagnon, cet ami....

Plus tard dans la soirée.... il me glissa quelques mots qui m'ai difficile de retranscrire. Seul 2 mots me furent perceptible.... " Soldat d'aden "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwin

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [ BG ] Zarax   Jeu 30 Aoû - 15:19

IV) Le chemin du pêché

Nous ne devons jamais verser de larme.

Les larmes ne sont rien d’autre que la défaite du corps contre le cœur.
Elles constituent la preuve que garder un cœur ne sert a rien d’autre que de s’affaiblir.

De cette hauteur, je pouvais voir la mer qui s’étalait devant moi.

Je réfléchissais depuis un moment, le jour se couchait péniblement, son regard scrutant la nécropole qui se dressait devant nous, en contrebas.
Non loin de là, une piste de chasseur serpentait entre les rochers et les arbres, parfois en terrain découvert.
Je connaissait se chemin comme sa poche, depuis peu je l’empruntait assez souvent.

Je sursautai. Je venais d’entendre plusieurs mouvements qui venaient à lui…
Intrigué je fixai une des ombres …

Soudain, elle passa derrière un rocher…Plus de doute possible, c’est un monstre.
Saisissant la garde de mon épée, Je concentrai une partie de ma magie dedans…

Sautant de son perchoir, j’avançai d’un pas rapide….
La forme arrivait de plus en plus vite.
Ce n’étaient pas de monstres qui venaient, mais des amis… Relâchant la prise sur ma garde, je rangeai mon arme.

Je regardais mon amie apparaître et disparaître à ma vue au gré des détours des obstacles.

Au bout de quelques minutes, elle se dressait devant moi accompagnait de son homme et son fils…

Encore une journée de plus, me dis je, m’approchant du petit, je le pris dans mes bras et le caressa.


Cela faisait plusieurs semaines qu’il voyageait avec ses nouveaux compagnons Yuna, son mari Red Eyes et enfin leur petit Sephirot.

Ensemble ils avaient vécu milles et un périple. Mais ils étaient toujours ensemble comme une grande famille.

Quand la nuit se leva, le couple partie chasser. Moi et le petit, nous nous dirigions vers la nécropole afin de l’explorer.

Sur le chemin, dans un silence irréel, je dégainais mon épée. Etrange, plus nous nous approchions et plus le danger se ressent autour de nous.

Arrivant au passage, une petite lumière nous permettait de nous orienter. Tournant la tête, je cherchais la lumière de la lune, mais je ne la trouvai pas.
Rien de surprenant, car nous étions dans un autre lieu. Un monde découpait de celui des vivants.

Les murs noirs, composait d’écriture dorée de l’immense édifice se dressait devant nous. Une partie de la grotte s’était effondré perdant ainsi une partie de son éclat.
Yuna et Red eyes se tenait là…. La gueule encore en sang, ils sortaient les crocs…

Désormais, Je savais ou j’allais. Dans mon esprit, des flots d’éléments me parcouraient.

Toujours sourd au grognement des loups, une partie de moi commença sa naissance, l’ombre se réveillait enlevant a chaque partie une partie de ma personnalité.
Des piliers noires encadraient l’antre marquant ainsi la naissance d’un corridor infini.

Une histoire s’écrivait sur chacun d’eux…

« Craignez les heures sombres ou la lumière et les ténèbres se rencontreront…..
Ce moment annoncera leur venu….
-Ami de la mort ennemi de la vie sa présence sera éternelle….
- Un cœur noir comme l’ébène, une âme froide comme la glace, l’elfe immortel règnera…
-Marchant dans l’ombre, un guerrier de la race des hommes portant le chaos en lui s’avancera…. »

Certains mots m’échappaient, mais je comprenais un sens général à tous cela. Le chaos arrivera.

Avançant dans le corridor, taillés dans la roche, deux statues bloquaient notre passage…
A ce moment là, un flot d’événement m’ont fait perde connaissance.

A mon réveil, je me tenais sur la colline de la veille, un goût étrange se prononçait dans ma bouche, ouvrant les yeux péniblement, un spectacle horrible se présentait devant moi….

Mort, tel était ce lieu. Froid, sans vie ou la folie me gagna.
Je me rappelle encore de leur corps. Chacun d’eux vidaient de leurs tripes ouvertes de haut en bas….
Et moi… Et moi, couvert de sang de la tête au pied… Mais qu’ai-je fais….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwin

avatar

Nombre de messages : 170
Localisation : Val de Marne
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: [ BG ] Zarax   Mar 1 Jan - 22:23

VI) La mort d’une ame


Une nuit lourde, pesante…Une nuit qui me changea…
Moi et mon amie de voyage avions atteint ce qui semblait être une oasis…
Un lieu ou elle pourrait enfin se reposer…
C’était un reste de verdure, flottant sur ce désert… Comme une barrière empêchant celui si de se réunir…
Allongé, à moitié nu, le froid la gagnait… Grelottant, des mots se déversèrent…

Ils avaient pris pose ici, pour elle… pour qu’elle puisse récupéré…mais depuis quelques minutes le froid la gagnait de plus en plus…
Retirant sa cape, son haut… il les utilisa comme un drap la couvrant certaine partie de son corps…

La tête levait, le ciel lui paraissait étrange… Quelque chose changeait, et ce quelque chose était responsable de son état…
L’air se refroidissait peu a peu… Mon corps frissonna dans cette atmosphère inquiétante.

« Tu as froid…il vaudrait mieux partir de ce désert… » Levant la tête, je voyais ces créatures étranges se rassembler non loin de nous…

« …. » Les mots m’échappent encore, qu’a-t-elle souhaitait dire…
Après avoir dit certaines choses, elle se leva et avança ne prêtant guère attention à ce qui nous entourait.

J’ai soudain honte de ma nudité, tournant le dos, je remis mais habits…

« Je suis soulagé que tu ailles mieux… Je ne savais que faire… » Attachant péniblement les boutons j’ai pour réponses les échos de sa voie…incompréhensible pour moi…

Tournant la tête, une chose impossible se passa…

« Shiv… »La respiration coupé, il ne pouvait continué sa phrase…
Son corps était brisé, aucune membres, muscles ne répondaient à ces ordres…
Il sentait sa vie s’écoulait…

Ces yeux se fermaient peu à peu devant cette démone… Il la pensait son ami…
Et maintenant sa mort était proche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ BG ] Zarax   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ BG ] Zarax
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: