Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 }| BG |{ Cersei

Aller en bas 
AuteurMessage
Cersei
Invité



MessageSujet: }| BG |{ Cersei   Lun 2 Juil - 18:27

NB: Tous les âges sont donné en années humaines...


Cersei, du Noir Elfique Cehr ( la main ) et Esei ( la Déesse).

Si, ce soir, je décide de prendre ma plume et d'écrire cette histoire, c'est car j'ai compris que je commence à perdre la tête. Je ne veux en aucun cas oublier, et c'est pourquoi j'écris ces mots. L'écriture est le seul moyen d'expression qui me reste. Le peu de conscience saine qui soit encore en moi va être couché sur ce parchemin. C'est une part de moi-même ... je ne veux pas oublier...
J'avais 17 années humaines lorsque ca m'est arrivé... mon nom était ... Lilith ... Ma famille vivait depuis des centaines d'années à l'écart de la civilisation elfe noire, de sa déchéance et sa cruauté, me disait mes parents. Au fil du temps, les miens avaient réussi à vivre avec les communautés humaines et naines du petit village. Notre maison était à l'écart, sur le chemin menant à la capitale Aden, à quelques kilomètres de là...


"Lili, ma fille, où es tu ?" Une elfe noire dans la force de l'âge ouvrit la porte de la grange et posa son regard sur sa jeune fille, les mains sur les hanches.
" Te voilà... pourquoi ne répondais-tu pas ?", fit la mère.
" Je voulais être seule quelques instants... me reposer avant ce soir..." répondit la jeune elfe. Elle avait levé la tête et regardait sa mère. Celle-çi vit les yeux de sa fille, rougis. Elle s'accroupit auprès de l'enfant.
" Que se passe-t-il, Lil' ?" demanda-t-elle doucement
"Maman..." fit-elle, mais elle ne put s'empêcher de pleurer, et elle se jeta dans les bras de la vieille elfe noire, à genoux à côté d'elle.
"Qu'est ce qui se passe, ma fille ?" lui chuchota-t-elle à l'oreille, tout en lui caressant les cheveux. A ce moment là, la porte de la grange s'ouvrit et un elfe passa la tête à l'intérieur.
"Nersei ?" fit-il. La mère ne se retourna pas et fit signe à l'homme d'approcher.
"J'ai trouvé Lilith ici, toute seule. Elle pleurait." fit Nersei. L'elfe noir s'accroupi à côté de sa femme, et regarda sa fille.
"Que se passe-t-il ?" fit-il d'une voix douce. Lilith resta agrippée à sa mère et parvint à articuler, tout en pleurant:
"J'ai ... j'ai rêvé, il y a une heure..." A ces mots, la mère suspendit sont regard dans le vide, et arreta de caresser les cheveux de sa fille. Le visage du père devint sérieux, et son regard se perdit sur la paille qui jonchait le sol.

Depuis que je suis toute petite, il m'arrive de rêver pendant la journée, une à deux fois par mois... Quand je rentre dans ces états, je ne sais pas si je suis encore éveillée, si je continue ce que j'étais en train de faire... Pendant ces rêves, au milieu de souvenirs se mêlent des événements autres, inconnus. Au début, je voyais mon meilleur ami tomber du cheval et se fouler la cheville, ou encore ma mère cassant un pot dans la maison. Je n'y prétais pas attention, d'abord préoccupée par ces images qui m'assaillaient, sans que je ne puisse rien y faire. Une nuit, les voleurs pénétrèrent dans le vieux temple, violèrent puis tuèrent une prêtresse d'Eve. En apprenant cette nouvelle, il me revint que j'avais vécu une telle scène quelques heure plus tôt, en songe. Dès lors, je fis plus attention à ces rêves, je les laissais venir à moi. Ce n'étaient que des événements dramatiques, qui ne me concernaient jamais, et ils le devenaient de pls en plus au fil du temps. J'ai alors essayé de prévenir les futures victimes.
A 11 ans (humains), le vieux Berthold me tapotta gentiment sur la tête, en souriant, lorsque je lui annonçais le meurtre dont allait être victime sa femme. Deux ans plus tard, mes amis me traitèrent de folle lorsque je mis en garde l'un d'entre aux contre un accident qui surviendrait, lors d'une partie de chasse. Les deux événements se vérifièrent. Il y en eu d'autres entre temps, mais moins dramatiques. Je remarquai que les personne s'écartaient de plus en plus de moi. Ce qui me poussa à rester dans ma chambre la plupart du temps, au grand dam de mes parents, guettant le prochain rêve. Mes parents s'aperçurent de ce changement de comportement, et m'invitèrent un soir à leur expliquer la cause de mes soucis. Ce que je fis. Ma mère m'expliqua alors que plusieurs membres de la famille furent dotés un jour du don de prémonition, mais il n'était vivace que pendant l'enfance. " En devenant une femme, ton esprit retrouvera la paix..." m'avait dit ma mère. Ce qui arriva en effet. A partir de l'âge de 15 ans, mes visions s'estompèrent. Mais j'étais toujours comme le porte-malheur du village, par tous ses habitants. Tous sauf un. Un jeune humain, nommé Albéric. Nous nous connaissions depuis notre naissance, le même jour. Il était la seule personne, qprès mes parents, à qui je faisais entièrement confiance. Il me cru, que je lui fit part de mes rêves. Il reesta à mes côtés alors que j'étais rejettée par les enfants du village. Il se dessina alors entre nous plus qu'une simple amitié. Nous étions jeunes, mais nous ressentions quelque chose de fort l'un envers l'autre. Mes parents se firent à l'idée que j'étais peut être tombée amoureuse du jeune humain, ce qui n'aurait pas été possible dans une famille elfe noire traditionelle. Mais nous restions discrets devant nos parents respectifs, préférant nous promener seuls dans la campagne.
Ce jour où tout bascula, nous devions être heureux. Nous allions fêter notre dix-huitième année. Cela faisait 2 ans que je n'avais plus rêvé...


Nersei emmena sa fille dans la cuisine de la maison. Le père suivait, l'air songeur. De nombreux plats étaient déjà posés sur les tables, en prévision de festivités du soir. Lilith s'assit. Elle avait avait arrété de pleurer, mais tremblait à présent. Sa mère s'assit à ses côtés.
"Que t'est-il apparu, s'il te plaît ?" fit-elle doucement à la jeune elfe, dont les dents s'entrechoquaient.
"Ce soir ... il va se passer ... quelque chose ..." fit-elle avec difficulté. Elle continua:
"J'ai vu, un monstre, immense... un orc probablement. Il riait. Il était sur la butte, un peu plus loin. Et il regardait..." Un sanglot l'interrompit, et Lilith se remit à pleurer. Nersei l'attira contre elle.
"Il regardait ... notre maison, en train de brûler ... en riant."

C'est le rêve dont je me souviens le mieux. Il faisait nuit, un orc riait, notre maison brûlait. Autour, des ombres s'agitaient, une dizaine peut-être. Certaines criaient en humain, d'autres en langue orc, incompréhensible pour moi. Plus bas, le village ne bougeait pas, pas un seul habitant dehors. Tous des lâches ...


La mère sourit en entendant ces mots. Elle repoussa doucement sa fille et lui dit:
"Lil', ce n'était pas une prémonition. Tu n'es plus en âge..."
"Si !", répondit la jeune elfe," c'était tout comme ! Les mêmes sensations, l'impression d'y être..." Elle regardait sa mère, affollée.
"Ta mère a raison", fit le père," ce ne sont que des réminiscences. Il est impossible que tu puisses encore avoir des visions..." Il embrassa sa fille. " Ne t'inquiète pas, ta mère sait ce qu'elle dit..." L'intéressée sourit.
"Tu nous a fait peur, Lilith... Va donc dans a chambre te préparer, la famille d'Albéric ne va plus tarder..." Lilith s'était calmée, et regardait ses parents d'un ai triste.
"Va...", fit Nersei. La jeune elfe monta dans sa chambre en courant ...

Je n'ai pas cru ma mère. Elle semblait si sûre d'elle... mais elle se trompait, j'en étais persuadée. C'était bel et bien une vision, comme toutes les autres. La nuit arriva, et avec elle Albéric et les siens. Ces images m'avaient hantée toute l'après-midi, et j'eu bien du mal à paraître heureuse devant mon ami. La fête commença, mais mon coeur n'y était pas. Dehors, des éclairs zébraient le ciel noir, mais il ne pleuvait pas.

Ce la faisait deux heures que la fête avait commencé. Lilith était montée dans sa chambre avec Albéric. Ils étaient allongés sur le lit, en train de parler, lorsqu'un éclair claqua. Lilith se redressa, le coeur battant à tout rompre.
"Tu as entendu ?" fit-elle la voix tremblante.
"De quoi, l'éclair ?", fit Albéric, amusé.
"Non, il n'y avait pas que ça..." Lilith se leva et alla coller son visage à la fenêtre.

Je ne me souvient que d'une seule chose: les torches qui s'agitaient sous mes fenêtres, le craquement de la porte qui était défoncée, les cris que poussèrent les deux familles au rez-de-chaussée. Sans même réfléchir, je pris la main d'Albéric, et je sortis sur mon balcon. Il donnait derrière la maison, et nous pûmes nous en éloigner.

Lilith courait à perdre haleine, Albéric la suivait, essouflé. Lorsqu'ils se furent éloignés d'une centaine de mètres, Lilith se retourna.
"Tu vas m'expliquer ce qui se passe ?" fit Albéric à bout de souffle. Lilith ne répondit pas. Elle regardait la maison, dont le toit commençait à brûler. Un éclair illumina le ciel, et l'elfe put apercevoir, au loin, la carrure massive d'un orc, sur la colline à côté de la maison. Son regard passait frénétiquement de la maison à l'orc. Elle n'entendait plus que les cris venant de chez elle, et les sons gutturaux poussés par les orcs.

Je ne sais pas combien de temps je suis restée comme ça. Je vis les orcs sortir les deux familles de la maison, et achever d'y mettre le feu. Il y avait quelques humains parmi les agresseurs. Celui qui semblait être leur chef s'était rapproché, et il riait. Il fit s'agenouiller nos deux familles. J'entendi le cri que poussa Albéric, lorsque l'orc saisit son père par la gorge, et commença à l'étrangler. Mon ami se retourna vers moi et me lança : " Tu le savais n'est-ce pas ? Je te déteste, Lili..." Et il se mit à courir vers la maison. Mes parents étaient maintenus à genoux, ils ne résistaient pas. Je regardai l'orc tuer les convives. Je ne crois pas avoir pleuré, ni avoir poussé le moindre cri. C'était si irréel. Personne, au village, ne se porta au secours de mes parensts. Aucune lumière n'était allumée. Personne n'est venu nous aider ...
Je ne me souviens pas de la suite. Peut-être me suis-je évanouie.
Je n'ai aucune idée de la façon dont mes parents ont été tués, si ils l'ont été... Mais dès que je repris conscience, j'ai couru. J'ai couru le plus loin possible. Je ne réalisais pas encore ce qui venait de se passer...

Cela fait aujourd'hui trois semaines que je suis seule. Je me suis rendu au village elfe noir. Là, je me suis confiée à un prêtre de Shilen. Celui-çi m'a aidé. Il m'a écouté. Il m'a montré que la voie que ma famille avait suivie depuis tant d'années était responsable de ce qui était arrivé. En respectant les règles de notre race, mes parents ne se seraient pas laissés devenir faibles, ils se seraient défendu, ils m'auraient appris à me défendre. Mais le prêtre me pardonna. Il me fit haïr la race orque et mépriser la race humaine. Il a raison. Les premiers ne sont que des barbares, les seconds des créatures faibles... Mes parents étaient devenus comme eux, et ne méritaient peut être plus de vivre... Mais ils ne méritaient pas de se faire assassiner par des orcs... Il me proposa d'entrer au service de la Grande Shilen. J'ai accepté de m'engager dans cette voie.
Je vais m'entrainer. Je serai la main de la Déesse dans ce monde. Avant de me laisser partir, le prêtre me demanda de changer de nom, de laisser mon passé derrière moi. Il me donna le nom de Cersei.
Je suis la Main de la Déesse. Grâce à Elle, je vengerai mes parents. Peu importe les moyens. Elle m'est apparue. Elle m'a donné Sa bénédiction. J'attends les prochains rêves. Que ceux qui m'entourent souffrent. Shilen aime ça.
Je suis Sa main.


Dernière édition par le Sam 14 Juil - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cersei
Invité



MessageSujet: Re: }| BG |{ Cersei   Ven 6 Juil - 0:41

Premiers jours ...

Cela fait quelques jours que j'ai quitté ma région natale...
Depuis, bien des choses se sont déroulées, et je me serai bien passée de certaines d'entre elles ...

Mes parents m'avaient appris à affronter les difficultés de la vie, mais celles que je vivait au village, et celles que ce nouveau monde me fait vivre, sont bien différentes ...

Alors que je m'entrainais près de la cité fortifiée de Gludio, un orc et une elfe noire passèrent près de mon terrain de chasse.
Première désillusion: ma race, la race que le prêtre de Shilen avait qualifié de "pure", d'"unie", n'a pas grande signification. Ma soeur elfe se promenait avec cette créature barbare, sans être gênée en quoi que ce soit ... Comment notre race peut elle se mélanger ainsi aux autres ... Comme l'avaient fait mes parents ...

Le lendemain, alors que j'avais repris mon entrainement, une orc vint me trouver. Elle avait son ton mielleux et faussement amical que son congénère de la veille avait aussi adopté avec moi. Mais je ne me suis pas laissée prendre au piège... Elle m'a agressée alors que je lui sommais de me laisser tranquille. Les sévices qu'elle m'a fait subir, je les garde pour moi. J'ai imploré Shilen de nombreuses fois, nouvelles désillusions: la première fut que ma Déesse ne répondit pas à mes appels insistant. La deuxième fut que je me suis laissée dominait par cette sous-race, sans rien pouvoir faire. L'orc m'a souillée, m'a blessée... Certaines blessures sont aujourd'hui cicatrisées, d'autres, beaucoup plus profondes, ne me quitteront probablement plus jamais ... Même si cette orc a voulu se montrer conciliante en soignant les blessures qu'elle m'avait infligé, sa tête reste gravé dans ma mémoire et j'attend l'instant où elle goutera au châtiment de Shilen.

Shilen ma Déesse, j'ose espérer que Tu continues à me guider.

Depuis que j'ai quitté le village, aucun rêve n'est venu troubler mon éveil. Peut être est-ce bien, mais j'en viens a désirer que les pires malheurs du monde s'abattent sur ces rats puants que sont les orcs, et leurs chiens que sont les humains...

J'ai pu obtenir mon premier grade de Chevalier de Shilen. J'espère qu'Elle sera reconnaissante des sacrifices que j'endure pour Elle au quotidien.

Hier, malgré la douleur que continuent de provoquer mes blessures, je suis retournée m'entrainer. J'étais en route lorsque que je vis deux elfes noirs, une femme et un homme, qui s'entrainaient aux Champs d'Execution. Ils m'invitèrent à me joindre à eux, et m'aider ainsi à m'entrainer. Mes blessures me faisaient encore souffrir, et il m'était difficile de combattre efficacement.
Le dénommé Elessar s'en aperçut, et il me soigna mieux que l'orc ne l'avait fait la veille, et me demanda alors ce qui m'était arrivé. D'abord, par pure fierté, je ne lui ai rien dit. Mais il insista, et la vision de ce qui m'était arrivé la veille me submergea. Je lui avouai alors tout ce qui s'était passé. Il m'écouta et essaya de me réconforter. Cela faisait longtemps, depuis que Albéric m'a quitté en fait, que je n'ai pas ressenti une telle attention à mon égard, même venant du prêtre de Shilen.
Elessar m'accompagna, à ma demande, au village de Dion, où je pus me reposer, enfin. Je ne sais pas si il resta à mes côtés, mais toujours est-il que, lorsque je me suis réveillée, et il n'était plus là.
J'espère le revoir bientôt. Je me sent bien et en sécurité en sa compagnie.

J'espère que les rêves ne reprendront pas en visant ce nouvel ami...

Shilen me guide et me protège.

Wun Shilen Usstan khaless...
Revenir en haut Aller en bas
Cersei
Invité



MessageSujet: a   Lun 16 Juil - 0:06

Interlude...


...La prémonition n'est pas un don inhérent à la seule race elfe noire. De nombreux représentants des autres races connues eurent aussi à vivre avec cette capacité à voir l'avenir.
Ainsi, le Grand Prêtre Euhorl eut-il la possibilité d'anticiper les attaques orcs sur son village. Le Grand Gardien d'Eve Aëthil put mener de grandes guerres victorieuses à l'encontre des voisins Elfes Noirs.
On ne sait exactement à quand remonte ce don. D'aucun suggèrent qu'il aurait été fait cadeau à un homme de déterminer l'avenir, puis qu'il se serait répandu au fil des siècles.

Il ne s'agit pas exactement de voir l'avenir. Il s'agit de voir ce qui arrivera, si l'on ne se décide pas de changer les événements actuels. Il est donc possible de prévoir un mariage, mais celui peut-être annulé si l'un des deux parti décide de renoncer à l'autre. Il ne s'agit donc pas d'une vérité absolue qui apparait aux Prescients, mais une probabilité, d'où la part de réserve à accorder aux prémonitions.

Ce don s'est estompé au fil du temps. La population à connaître le plus grand nombre de Prescients reste la race Noire Elfique. Même si ce nombre peut paraitre faible, il est bien supérieur à ceux des autres races. Il s'exprime le plus souvent lors des quinzes premières années (humaines) de l'intéressé.
Il est intéressant de remarquer que ce sont les femmes qui semblent regrouper le plus de Prescients, leur compagnons masculins ne faisant que trop rarement attention à ces rêves.

Il est possible de se former à maitriser les prémonition. Mais pour engager un jeune sur la voie de la Prescience, il faut déterminer très tôt qu'il possède le Don. Il est en général bien trop tard lorsque les parents ou l'entourage de l'enfant prêtent attention aux dire du jeune Prescient, vers l'âge de treize ou quatorze ans (humains).

Le Don s'exprime généralement à l'improviste, le plus souvent lors de la phase éveillée et consciente de l'intéressé. Il est impossible à ce dernier de prévoir une vision, sauf si il a reçu la formation adéquate, étant très jeune.
Une Vision est caractérisée par un mélange sans ordre apparent de souvenirs et de scène non-vécues. Ces scènes là constituent la prémonition. Sans formation, il est en général bien difficile de lire ces premonition, de les vivre pleinement afin d'en tirer les probabilités du futur.
Mais quelques individus connaissent la capacité innée de parfaitement pouvoir déchiffrer les Visions, et même de les provoquer, volontairement...

Extrait d'un manuscrit du Grand Mage Orthenuil, préposé aux études de la population auprès de sa majesté le roi d' Aden Farenduil, an 3.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: }| BG |{ Cersei   

Revenir en haut Aller en bas
 
}| BG |{ Cersei
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Serie] Game of Thrones (Le Trône de Fer)
» 2x07 : A Man Without Honor
» Second sons (episode 8)
» Westeros : où aimeriez-vous vivre ?
» GAMES OF THRONES: CERSEI LANNISTER (LA LIONNE) ART PRINT BY ELINJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: