Phénix

Vous êtes sur le forum du serveur Phénix dédié à Lineage 2. Bienvenue à vous Invité, le staff espère que vous passerez de longues heures à vous amuser avec nous.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherArmurerieStaffMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [BG] - Un Démon Déchu - Arioch

Aller en bas 
AuteurMessage
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Mer 13 Juin - 11:12

La confrérie des Sept Seigneurs Démons s’apprêtait à tomber sous l’ombre d’un seul de ses frères. Malphas, avait en grande parti prit possession de l’enveloppe charnelle du Danseur de Lames alors que la liste de ses victimes se comptait sur l’envers du premier doigt de la seconde main. Rien ne laissait croire à cette fin, il devait s’ôter la vie pour pouvoir gouverner seul.

Cette histoire pouvait paraître folle et sans issue, comment gouverner une fois mort ? Le Danseur de Lame le savait parfaitement bien. Les yeux de sa magicienne brillaient alors d’un vif brin bleuté. Mais le fils intervint alors que personne ne se doutait de sa présence. Il se jetait sur son père amassant toute l’énergie qu’il trouvait en ces lieux et s’accrochait à son armure comme un pendu à sa corde, en criant « Ma libération !! Meurs ange sans cœur !! ». Le dernier souvenir ne fut pourtant pas celui d’une mort certaine, qui attendait alors les deux drows, mais celui d’un grondement gigantesque et celui de flammes béantes parcourant les cieux.







Je me réveillais en sursaut encore une fois, des gouttes de sueurs parcouraient mon front me donnant par moment des frissons. Ses souvenirs me torturaient à nouveaux, je voyais encore et encore cette lueur blanche m’entourant, me laissant crier à tout va sans qu’aucun son ne sorte. Je me rappellerais toujours de ces yeux, les derniers bijoux que ce monde me permis de voir avant ce néant.


Je ramassais mes Tsurugis au sol, tenant fermement les autres lames qui pendaient à ma ceinture. A force de marches continues, ces armes devenaient lourdes, mais je supportais ce fardeau très bien. Je marchais, oui c’est bien cela, je marchais continuellement dans ce noir, j’allais vers quelque chose, mais quoi ? Je pense que j’espérais voir encore ce regard, ne serait-ce qu’une seule fois, pour cela, je marchais dans l’immensité ténébreuse qui m’entourait, ne sachant vraiment si un jour je saisirais une quelconque lueur.


Je n’entendais rien, ne voyait ni ne sentais rien, peut être un peu de fatigue, énormément de tristesse… Mais que sont ces bruits ?!! Des enfants qui pleurent ? L’oreille presque paralysée par tant de silence passé, je poursuivais ces moindres bruits, le cœur battant. Non, non ce n’était que le vent des enfers qui résonnait en ce monde.


La fatigue me venait vite, et à chaque fois je ne me retenais guère de m’assoupir au beau milieu de ma marche, espérant revoir les miens, me réveillant de ce cauchemar qui m’apparaît comme la pure réalité à chacun des mes réveils.

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...


Dernière édition par le Dim 17 Fév - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Mer 20 Juin - 11:41

Je la ressens encore, je la ressens toujours. J’ai le cœur qui brûle, il s’agit de la seule chose que je perçoive encore sinon tout n’est que néant ici. Pourtant quand je m’endors je sais qu’ils sont là ou … peut être est-ce moi qui suis là. Et puis, je ne pense pas au un sommeil, non je ne dors jamais, ici le sommeil n’existe pas, car toujours je ressens un œil qui me guette qui veille sur mon éveil. Va-t-elle finalement tuer celui qu’elle aime ? Vont-ils oublier un Dragon aujourd’hui déchu ? Non je ne dors pas, mes paupières sont lourdes, trop lourde. Non je ne dors pas, je meurs.


Où sont mes Tsurugis ? J’ai cherché toute la nuit … suis-je bête, la nuit trône éternellement en ces lieux, sans doute parce que je suis le seul vivant ici. Pourquoi ai-je atterris là ? Pourquoi n’est-elle plus avec moi ? Pourquoi suis-je seul ? Où sont mes Tsurugis ? …


Ma lame des Sombres Légions heurta un sol invisible dans un bouquant terrible. Ma tête fit de même et mon corps suivit. Non je ne dormais pas, je mourrais…



Pourtant je l’aime toujours…

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Mer 25 Juil - 0:56

Je l'ai revu l'autre fois, elle était là, me tendant la main, cette lumière, je la connaissais, cette bague aussi, je ne sais comment elle avait fait.

Je ne sais...

Mon Ange ? Pourquoi fait-il si noir tout à coup...? Reviens... par pitié...


Nyx où es-tu, elle te cherche, vous devez vous voir, les choses reviendront, les choses reviennent toujours, n'est-ce pas ? Que quelqu'un réponde ...


Ajak ilta, ajak uns'aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa,... quallaaaa.... quall...

Jamais ... j'ai peur de la mort, ... non j'ai peur de l'oublie...

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Lun 30 Juil - 12:20

Aucun souffle, aucune masse blanche, pas de vent, finalement rien. Même l’absence d’existence n’existait pas. Hm ? Je deviens fou, des fois je crois dormir, et la revoit devant moi, mais j’étouffe, ce monde n’existe plus sans doute, j’étouffe, l’air est trop lourd, à moins que ce ne soit la fatigue qui alourdisse mon fardeau.
Je ressens parfois sa voix au fond de mon âme, elle demande à me voir, mais est-ce sa voix ou mon esprit en manque qui créé cette sensation ?
Je ressens parfois le doute et la crainte, alors je la vois et la réconforte, mais… même question …

Peut-être suis-je mort depuis bien longtemps et que mon esprit se perd dans ces ténèbres, est-ce cela l’Enfer des démons ?

« Ariiiiiiiiiiioooch !!! »

Cette voix !! D’où venait-elle ? Je cherchais hâtivement à percevoir à nouveau son écho.

« Je suis là !! »

Elle sifflait à mon oreille ricochant sans cesse sur des parois invisibles. AAAAHH !! Ma tête !! Il est dans ma tête !

« Ah ah ah ah, mouah ah ah ah, si j’avais su cela, je t’aurais tué de mes mains, cette magie n’a fait qu’empirer les choses… »

Du vent, je me souvenais de ses frottements contre moi, c’était lui, il est encore là… Il vit en moi…

« ARCAN !! MUNBARO TARTHE FA’LA ZATOAST !!! … »

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Mar 21 Aoû - 19:51

Le sang me coulait de la bouche, oui cette fois je le savais, c'était bien du sang. Non seulement il coulait mais j’avais l’impression de flotter dans une masse liquide de la même matière.

Arcan était là en train de me fixer, les yeux cernés, le regard plutôt vide. A première vue je dirais qu’il pensait, mais quand je le voyais cligner des yeux au rythme de gouttes de sang qui tombaient dans la mare … Je ne savais quoi penser réellement…

J’en profitais pour tenter de me relever et fuir, mais quand je forçais je sentais son regarde peser sur moi, comme si le simple fait de me fixer ainsi lui donner tout pouvoir sur l’être pitoyable que j’étais devenu. Où avait-il acquis cette force ? …

« - Je n’ai rien acquis du tout Père, c’est toi qui est devenu misérable. »

En plus il lisait dans mes pensées, je ne pouvais faire un geste sans qu’il ne le perçoive. Je pensais que j’allais mourir dans l’oublie et il a fallu que ce soit lui qui vienne me rendre visite. Rien n’est plus douloureux que l’oublie… j’arrivais presque à en douter.

« - Ah… les voilà… » Disais Arcan, je ne sais pas de quoi il parlait mais il regarda vers le haut. Ma vue semblait se brouiller et lorsque tout devint normal il n’était plus là.

Je restais seul un bon moment, j’entendais parfois des voix que je connaissais et à chacune de mes tentatives, une force était là pour me faire taire. Je fini par abandonner tout effort.


Je la vis plusieurs fois, ma tête pris des coups, je ne me souviens que ce ça… maintenant il me semble que je dors, oui je dors enfin, quel soulagement, suis-je mort ?




Où sont mes tsurugis ...

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Mar 2 Oct - 12:38

Le réveil

Où sont-elles ? Mes yeux me piquaient, la lumière les brûlait. Cette pièce était d’un calme inquiétant, pourtant le bruit de la douleur semblait en faire une salle de réception pleine. Je mis un long moment avant de m’y habituer, peut-être quelques heures, peut-être la journée, d’ailleurs c’est sans doute pour ça que je pouvais mieux voir à présent, je crois que la nuit était tombée. Je m’asseyais sur le bord du lit, en regardant tout autour de moi, cet endroit m’était à première vue inconnu, pourtant, j’avais parfois l’impression de connaître ce lieu. La forme architecturale ne m’était pas inconnue. Une légère odeur marine pouvait se faire sentir, je regardais autour de moi… la chambre, car s’en était bien une, avait été décorée aux goûts féminin, le propriétaire était donc une femelle.

Ma main gauche tenait ma tête, j’avais mal, le calme était assourdissant. Ma main droite glissa sur les draps lisses de satin et entra en contact avec une matière que je connaissais parfaitement : légèrement rugueuse, espacée de manière quasi parfaite, souple et rigide en même temps, laissant émaner une légère aura de mana. Sans même lever les yeux, « mes tsurugis »… Mon regard se tourna vers cette épée solitaire, pourquoi une seule épée était présente alors que j’en avais normalement deux, d’ailleurs, pourquoi cette épée était-elle là ? Pfff aucune importance, comme par réflexe je la pris en main avant de me lever, je m’aperçus alors que j’étais nu comme un ver. Etant seul dans la pièce je ne m’alertais guère de cette posture, cela dit j’aurais aimé savoir qui fut la personne qui me mit à nu. N’ayant pas vu mon visage depuis bien longtemps, je décidais d’aller en direction du miroir, mes pas me surprirent mon bras se contracta et le miroir vola en éclat. Non je devais encore rêver … ce n’était pas possible, je venais de voir le sombre mage dans ce miroir.


Je restais un long moment recroquevillé la lame à la main, dans une position qui prêtait à réfléchir. Non ce n’était pas lui, je n’avais simplement plus l’habitude d’entendre mes propres pas, et mon reflet me rappelait mon tortionnaire, simplement …
Il me fallait sortir d’ici, mon regard fit à nouveau le tour de la salle et je vis sur la table qu’une pile de vêtement m’attendait. Ceux-ci n’étaient que de simples vêtements amples et fins, mais il cachait au mieux mon corps, cela me permettrait de sortir sans manquer de pudeur.

Une fois habillé, je pris la lanière de cuir qui restait pour m’en faire un ceinturon, ma tsurugi tenait à merveille dessus. Je jetais un dernier coup d’œil rasant le contenu de la salle et prit la direction de la sortie. Je poussais la porte, une porte très légère à mon goût. Le tout se fit dans un silence extrême, seul le rythme de mes pas me perturbait. Plus j’avançais dans les couloirs et plus ce manoir, qui semblait être un château, me semblait familier.

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Ven 5 Oct - 13:43

Les souvenirs restent gravés au fond de nos cœurs, guidant notre âme pour oublier le mal et raviver le bien. Mais tellement de choses sont là, sans même le savoir et ayant pour but de révéler tous nos souvenirs sans tenir compte du bien et du mal. Est-ce une mauvaise chose ? Je pense que la franchise n’a rien de mauvais, même si elle doit révéler un acte démoniaque et profondément mauvais. De toute manière cet acte existe…


C’est ce que j’ai appris aujourd’hui. Tout le bien que l’on a fait, que l’on a subit, tout le mal qui est sorti de nos actes, tout celui qui nous a touché… tout restera à jamais gravé. Il faut savoir vivre avec le bon et ne pas dépendre du mauvais. Mais je sens au plus profond de moi que les deux tiennes un équilibre parfais, ils font que je suis moi, ou au moins l’être que je perçoit comme étant moi.
Je sais qu’il est étrange de dire cela de moi, mais je me réveille aujourd’hui en apprenant à me découvrir alors que j’ai la sensation d’avoir été quelqu’un jadis. Je connaissais mon nom, et plusieurs autres se sont échappés de ma bouche dans le dialogue avec cette drow. Elle s’appelle Nyx Drathir et elle est Reine de Rune. Je la trouve plutôt jeune dans son esprit pour diriger un royaume, j’ai l’impression de connaître sa personne mais son caractère m’est totalement inconnu. Nous avons longuement parlé, et une chose s’est produite à laquelle je m’attendais sans savoir vraiment pourquoi. Les lames des démons sont revenues à moi, je ne sais s’ils sont à moi ou si je suis à eux, mais une chose est sure, j’ai en moi leur puissance. Il faudrait que je me souvienne se qu’il s’est passé avec ma lignée, je sais qu’il s’est produit des actes, je le ressens…
Nyx dit que j’appartiens ou que je suis lié à d’autres, je ne le ressens pourtant pas. Mon voyage dans cet étrange monde y était-il pour quelque chose ?

Je fini par prendre l’air après avoir accepté de rester au château. Elle semblait avoir besoin de moi mais la raison ne m’importait guère, certaines femelles ont juste besoin de présence. Pourtant, un être dormait déjà en ces lieux, je le ressentais. Ces sensations sont étranges, je crois capter l’énergie des autres, les flux de manas, le sang, l’eau, le vent, tout semble me parler. Et ces lames qui lévitent … pourquoi un tel pouvoir ?
Je trouvais le moyen d’appeler mes deux dragons, Cerberus avait grandi, il était devenu une fière monture à présent, il était presque aussi grand que moi et ne m’avais pas oublié. Cela me faisait sourire. Quant à Opale, elle avait bien grandi aussi, ma dragonne savait à présent voler. Elle était libre, et je ne voulais pas abuser de cette liberté et la laissa partir où bon lui semblait, un petit pincement au cœur.
Une odeur ferreuse… du sang coulait. Mes yeux rougirent violemment et je fus comme bousculé. J’arrivais sur un balcon et devant moi se tenait Nyx. Après un moment de déséquilibre je lui demandais ce qu’il n’allait pas. Aucune réponse compréhensible. Elle fini par me quitter pour rejoindre la chambre d’où menait le balcon.

Je sautais au dessus de la rambarde, je ne savais pas pourquoi j’avais fait ça et je dois avouer que la peur me prit alors que j’étais dans le vide … la pointe de mes pieds frôla le sol, le mana se développer sur cette surface alors que l’ensemble de mon corps s’attelait à la tâche d’amortir la chute. Ma main gauche posa finalement ses cinq doigts sur l’herbe, l’autre rejoignant les pommeaux des épées démoniaques. L’aura cessa doucement de se décupler et je parti naturellement dans la chambre qui m’était réservée. Au sol, rien, pas la moindre trace, pas la moindre herbe écrasée…

______________________________________________
Le souvenir est un hommage au souvenu.

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Dim 17 Fév - 19:11

Le temps passait sans que ne puisse s’enfuir l’ennuis et le désarroi. Le monde était bien différent ainsi, ses souvenirs ses brouillaient dans son esprit, pensant qu’il avait rêvé depuis le début. Il se posait des questions à s’en rendre fou. La solitude le rongeait…


Stefyron existe belle et bien pourtant, elle se souvient comme moi… serait-ce elle aussi une illusion ? Difficile à croire, pourtant… Nyx, oui Nyx est étrange, elle semble refléter ce qu’il se passe actuellement en mon esprit, faible à mon réveil, elle a subitement repris la « forme » de mes souvenirs. Mais dans ce cas pourquoi le reste du monde me semble si floue ? Je deviens fou, c’est la seule explication plausible.
Si mes souvenirs ne me mentent pas, j’étais jadis, chef du Dragon des Aurores,… il y a-t-il des survivants ? Des écris ?


Parti à la recherche de son passé dans les yeux des autres, c’est bredouille et déçu qu’il rejoignait le château de Rune. Les seules traces de son passé se résolvaient par un meurtre sur les Terres de Goddard. Il s’en souvenait très bien, une elfette nommée Saiya qui le prenait de haut. Un court passé pour une si longue existence pourtant. Il s’arrêtait aux entrées du château, sa main rejoignait le dur bois d’une porte et son front s’alliait à cette main.


Dois-je me résoudre à cela ? N’être qu’un stupide meurtrier, soit disant fils d’un démon, démon que je suis purement et simplement. Un corps portant les âmes et auras de ses frères, déambulant sur un monde qui l’a finalement délaissé. Hm …


Sur ces pensées, il faisait demi-tour, rejoignant Aden au plus vite pour trouver un prêtre. Il voulait réaliser quelque chose qui lui prouverait qu’il vivait encore et qu’il pouvait construire de ses mains et de sa propre volonté. Il voulait demandé à un prête un mariage.. Stefyron était le bout de sa pensée.




Quelques jours plus tard dans la salle d’entraînement de Rune.



« - Bonjour Nyx ! » Dis-je surpris qu’elle n’ait reconnu mon aura alors que je ne le cachais en aucun cas.
« - Arioch, comment vas-tu ? » Elle semblait bien essoufflée, s’entrainait-elle depuis longtemps ?

Finalement le dialogue fut assez court, Arioch lui dévoila qu’il était certainement recherché par les autorités d’Aden. Le prêtre à qui il avait demandé de le marier avait péri sous ses coups de lames, enfin c’est-ce qu’il lui semblait. L’incertitude le gagnait lorsqu’il racontait les faits à la drow car il savait que pendant cet acte, il n’était plus lui-même. Il se souvenait juste qu’il avait refusé le mariage pour la raison qu’il avait tué une Elfe. Après…

La discussion fut brève puisque Nyx l’invita simplement à rester dans l’enceinte du château. Quand Arioch s’apprêtait à quitter la salle, une dernière question sorti de sa bouche. « Nyx, pourquoi est-il aussi puissant ? Mon fils … ». La réponse de la drow fit entrer Arioch dans un court accès de colère, il prit Nyx d’un bras et la souleva à quelque centimètre du sol. Il venait d’apprendre le sacrifice qu’elle avait fait pour le faire revenir dans le monde des vivants. Durant cette séquence de faiblesse, Arioch devint incontrôlable, et sa voix se modifia brusquement, laissant des propos imbus et sadiques prendre la place de ses interrogations.
Nyx ne se débattait pas, elle devait être épuisée de son entraînement. Elle compris vite que Arcan avait pris possession du corps de son père, se cheveux avaient grisé. Le Sombre Mage avait réussi son tour de passe-passe pour atteindre la drow, mais alors qu’il lui infligeait de nombreuses blessures, la drow lui révélait que si elle mourrait, il la suivrait à cause de l’échange de pouvoir qu’il avait subit. Arcan prit de colère la poignarda avec sa propre dague sur l’ensemble de ses membres à une multitude de reprise. Il abandonna ensuite cette arme dans une flaque de sang, dégainant celles d’Arioch et commençant à s’entailler le haut du corps…

Dans un rire fou, le corps d’Arioch gouverné par le mage s’enfuit de la salle.



__
Le ciel me fait mal aux yeux, la peau me pique, pourquoi ne puis-je contrôler mes gestes ?
__
« Mon paternel aurait-il des doutes sur ses capacitééééés ? »
__
Arcan ! Il me parlait, … je me parlais, disant les mots du mage… non… je ne savais plus.
__
« Arrête dont de cogiter comme ça ! Tu me ferais presque mal à ta tête ! » Riait-il. « Tu sais que tu as tué Nyx dans sa salle ? Rhoooo le méchant Arioch, il tue tout le monde, la prochaine sera Mère, puisque tu résistes autant que j’en finisse vite avec toi ! »
__
« Arcan, ferme la ! » Je résistais au mieux, mais il était trop fort… Ai-je tué Nyx … après qu’elle m’ait sauver de la mort je l’y envois …
__
« Et oui abruti, voilà comment tu récompenses tes amis. J’imagine même pas ce que Stefyron va avoir pour oser t’aimer ! Ah ah ! »
__
Plus il forçait et plus j’avais envie de le laisser faire. Mes lames dans les mains, je voulais le faire partir mais il résistait.
Mon existence n’était-elle que pour assouvir les volontés d’un fils qui avait appris que son père n’était qu’un démon ? Le fil qui guidait mes pas est corrompu, mon passé me hante alors qu’il n’existe plus. Mon futur devient un monde que je ne pourrais créer… Je suis à présent trop faible pour lutter, même mes sentiments pour Stefyron ne peuvent m’aider à contrer la puissance du mage… Je ne veux pas qu’elle souffre, elle mérite de vivre. Oui c’est cela…
__
« Qu’est-ce que tu fais ?! Arrêtes ça …! »
__



Le drow tenait à présent fermement ses deux lames, le sang coulait tout autour de lui. Sur ses lèvres, l’on pouvait voir un léger sourire accompagné d’écoulement sanguin. « Sauver deux existences par la volonté d’une seule… »
Une des lames avait traversé sa jambe, débloquant alors son corps de l’emprise du mage, Arioch avait pu sans problème se rentrer la seconde lame dans le cœur.

Quelques secondes pour mettre fin à des années de vie… Agenouillé au sol, son corps se figeait doucement, ayant atteint un équilibre parfait, son buste restait droit. La lueur de ses yeux se dissipait laissant de vierges paupières recouvrir le bleu profond de ses iris. Un larme de sang mourrait sur sa joue. Tout était calme, le vent soufflait à peine, l’herbe du sol profitait du soleil qui illuminait tout le château de Rune. Quelques oiseaux chantaient, perchés sur les gouttières et toitures, tout allait bien…

_________________

Faites-vous tirer le portrait : www.portrait-of-legend.fr
On m'aimait bien dans ma rue, on me juge dans mon pays...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Legend
..:: Admin Fondateur ::..
avatar

Nombre de messages : 1914
Date d'inscription : 01/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   Mer 16 Avr - 3:06

Elle était restée là depuis sa chute. Elle semble dormir les yeux ouverts, fixée sur ce corps. Même le voir se relever lui paraissait normal, ou alors elle ne se rendait plus compte de la réalité. Peut importe, ce corps me paraissait assez robuste, et mes capacités réflexives n’étaient en aucun cas paralysées. Que de plaisirs de retrouver ce monde depuis qu’ils me l’avaient fait quitter…


« Une Confrérie de Sept Êtres, Pour la Survie du Seigneur Démon »



Le monde avait bien changé depuis la dernière fois, j‘ai vu un Humain manipuler la magie Elfique et deux Elfs, l‘un plus mate que l‘autre, se violenter, même les Orcs savaient s‘exprimer correctement. D’après les registres que tenait le bibliothécaire du monastère, des êtres semi-ailés faisaient leur apparition sur les terres paisibles d’Aden. Paisibles… oui c’est bien cela, la paix régnait un peu partout. Qu’elle tristesse, vraiment…


Le temps passait et j’avais à présent fait plusieurs fois le tour du continent, je m’étais réfugié dans un souterrain proche d’une ville marchande, quand un Nain et un Orc virent déranger mes pensées. Le guerrier voulait commercer, pour devenir plus fort par le biais d’une armure… je trouvais ces principes quelque peut étrange : réunir des morceaux d’objets pour en faire un autre, tout avait bel et bien changé. Qu’elle tristesse, vraiment…

Je parlais avec cet Orc, il m’apprenait surement sans trop le savoir, ce que ce monde proposait, ce qu’il était devenu. Je vis avec surprises des capacités réflexives dans le corps d’un guerrier Orc, cela me gênait à peine, pourtant je fus surpris… ne l’expliquons pas. J’avais surtout l’impression que le temps était passé sur les coutumes, effaçant les réalités d’un monde que je connaissais par cœur, que je maîtrisais. Mais Fils étaient tombés, par la main d’un seul d’entre eux, et je voyais aujourd’hui une terre de paix… Que c’est répugnant, qu’elle tristesse, vraiment… Nous finîmes par nous demander nos noms mutuellement, il se nommait Greybac… Une hésitation me survint...



« Enchanté Greybac… je me nomme… Arioch. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.portrait-of-legend.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] - Un Démon Déchu - Arioch   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] - Un Démon Déchu - Arioch
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arioch
» Collection n°235 : Arioch
» Drag-On-Dragoon/Drakengard
» La collection d'Arioch : de l'Action Joe, de l'Action Man

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phénix :: La Vie de Phénix :: Bibliothèque-
Sauter vers: